Des hommes libres: les diplomates du pape

Audience à l'Académie ecclésiastique

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 828 clics

Soyez des hommes libres, au service de l'Evangile et de la mission du Successeur de Pierre: c'est en substance le coeur du message du pape François aux étudiants de l'Académie ecclésiastique, la fameuse "Ecole des nonces", qu'il a reçus ce jeudi matin, 6 juin au Vatican, accompagnés du recteur de l'Académie, Mgr Beniamino Stella. 

Et pour cultiver cette liberté, il leur a indiqué un modèle: le bienheureux pape Jean XXIII dont la fête, lundi dernier, 3 juin, coïncidait avec le 40e anniversaire de sa mort. 

Et tout d'abord un modèle pour la vie intérieure qu'il a toujours su préserver dans ses occupations: il a été l'artisan de sa "liberté intérieure", qui se traduisait par la "joie qu’il offrait" et par "l’efficacité de son action pastorale et diplomatique", a fait observer le pape. 

Un modèle aussi de détachement, selon sa devise, commentée par le pape lundi dernier: "Obéissance et paix". Il aurait aimé aller en Argentine, il sera envoyé en Bulgarie et il gardera toujours une affection spéciale pour le peuple bulgare. 

Brossant en quelque sorte le portrait robot du nonce selon son coeur, le pape a invité les futurs diplomates à "veiller à rester libres de toute ambition ou projet personnel qui peuvent faire tellement de mal à l’Eglise" et à privilégier "non pas leur réalisation personnelle, ou la reconnaissance dont ils pourraient bénéficier - dans ou en dehors de la communauté ecclésiale -, mais le bien supérieur de la cause de l’Evangile et l’accomplissement de la mission" qui leur sera confiée.

Il a diagnostiqué les deux tentations du "carriérisme" ou de la constitution de "clans" dans l’Eglise en insistant: "Etre libres signifie avant tout se libérer des projets personnels, c’est-à-dire, de certaines des modalités concrètes selon lesquelles vous aviez un jour pensé vivre votre sacerdoce, mais aussi de la possibilité de programmer l'avenir, et des perspectives de rester longtemps dans votre lieu d’action pastorale." Pour le pape, le carriérisme est une "lèpre".

"Vous vous préparez, a insisté le pape, d'abondance du coeur, à un ministère, pas à une profession, à un ministère!"

Le pape a en même temps souligné la grande dignité de cette mission, et pour cela, il a ajouté: "Quand, à la nonciature, il y a un secrétaire ou un nonce qui ne marche pas sur la voie de la sainteté, et se laisse entraîner par toute sorte, toute forme de mondanités spirituelles, il se rend ridicule et tous rient de lui. Je vous en prie, ne vous rendez pas ridicules: ou saints ou revenez dans votre diocèse pour être curé.  Mais ne soyez pas ridicules dans la vie diplomatique où, pour un prêtre, il y a tant de dangers pour la vie spirituelle."

Le pape le a invités à toujours avoir à l'esprit "l’horizon du regard de Pierre" et de sa "mission spécifique au service de la communion et de l’unité".