Des jours « pas faciles » mais la force de la prière

Benoît XVI parle de son départ à la foule du mercredi

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1517 clics

Le pape Benoît XVI confie que ces jours ne sont « pas faciles » pour lui, mais qu’il sent quasi « physiquement » la force de la prière de l’Eglise.

Le pape a commencé l'audience du mercredi par cette confidence, devant une salle Paul VI comble, notamment de groupes de jeunes.

« Comme vous le savez, j’ai décidé » : Benoît XVI a été interrompu par un tonnerre d’applaudissements. Emu, il a improvisé ce passage : « Merci de votre sympathie ».

Pui il a repris : « J’ai décidé de renoncer au ministère que le Seigneur m’a confié le 19 avril 2005 ».

Le pape a souligné qu’il fait ce geste « en pleine liberté » et « pour le bien de l’Eglise » après avoir « longuement prié » et s’être « examiné devant Dieu ».

Le pape se dit bien conscient de « la gravité d’un tel acte » et redit qu’il n’est « plus en mesure » d’exercer son ministère « avec la force qu’il requiert ».

Benoît XVI a dit « remercier chacun pour l’amour et la prière » qui l’ont « accompagné ». Et de nouveau les applaudissements l’ont interrompu, long, forts.

Et il a fait cette confidence : « J’ai senti quasi physiquement la force de la prière en ces jours pour moi pas faciles ».

« Continuez à prier pour moi, pour l’Eglise, pour le futur pape », a ajouté le pape avant de commencer sa catéchèse.