Des juristes anglais à la rescousse d'un évêque irlandais

Une violente persécution anti-catholique

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 570 clics

Le martyrologe romain fait aujorud'hui mémoire du bienheureux irlandais Dermot O'Hurley et de ses compagnons, martyrs (XVIe s.).

La persécution des Catholiques en Irlande, entre 1579 et 1654, fit de nombreuses victimes, dont l’archevêque de Cashel, Dermot O'Hurley, et 16 autres martyrs, et laissa des blessures profondes et durables.

En effet, l’excommunication de la reine Elisabeth Ière - qui règna de 1558 à 1603 - par le pape saint Pie V, en 1570, déchaîna une nouvelle vague de persécutions en Angleterre.

En Irlande, le soulèvement des nobles provoqua une répression semblable. D’autres martyrs trouvèrent la mort entre 1602 et 1621. De nouvelles persécutions furent déclenchées par l’insurrection de 1641. Enfin, les dernières victimes tombèrent à l’époque terrible d’Olivier Cromwell, Lord Protecteur d’Angleterre, de 1653 à 1658.

Dermot O’Hurley avait étudié à Louvain, Reims, et Rome, et il était devenu un brillant défenseur de la foi. Il fut nommé évêque de Cashel en 1581, par le pape Grégoire XIII, mais il fut arrêté presque immédiatement  par les autorités anglaises qui espéraient lui faire dévoiler les plans des grandes familles irlandaises.

Il fut soumis à la torture : on lui huila les jambes avant de les exposer au feu, plusieurs jours de suite. Aucune information ne sortit pourtant de ses lèvres.

Horrifiés à la nouvelle d’une telle cruauté, des juristes anglais dénoncèrent cette détention sans fondement et les tortures. Rien n’y fit. Il fut pendu au Saint Stephen’Greeen, entre le 19 et le 29 juin 1584.