Des ouvriers au chômage déjeunent avec Benoît XVI

Visite pastorale au port d'Ancône

| 1795 clics

ROME, Dimanche 11 septembre 2011 (ZENIT.org)–Seize personnes, ouvriers des chantiers navalsd’Ancône et d’entreprises de la région des Marchesactuellement au chômage technique ou bien assistées par la Caritas de la ville, ont déjeuné aujourd’hui avec Benoît XVI et les évêques italiens.

Benoît XVI a passé 10 heures intenses à Ancône pour la conclusion du 25e congrès eucharistique national italien : en 2005, il avait conclu le congrès eucharistique de Bari, également sur l’Adriatique : c’était, le pape l’a rappelé dans son homélie, son prermier voyage apostolique.

En ce temps de crise économique et sociale, le pape a fait ce geste significatif dans la ligne de son enseignement sur la charité comme ressort de l’économie. La rencontre a eu lieu à 13h30 aucentre pastoral de « Colle Ameno ».

Benoît XVI était parti de l’héliport du Vatican ce matin à 8h30, pour arriver 45 minutes plus tard au« Môle Wojtyla » du port d’Ancône.

La messe a été célébrée sur l’esplanade du chantier naval, sur l’horizon de la Mer Adriatique, en présence de 100.000 personnes. Le podium, comme le pont d’un immense voilier poussé au souffle de l’Esprit – représenté par une colombe au dessus de l’autel - , les fleurs, et le mobilier sacré, bleus et blancs, reflétaient ces couleurs du ciel et de la mer, et de la Vierge Marie, sous un soleil intense dont la brise atténuait la brûlure.

Le pape y a été accueilli par le président de la conférence des évêques italien, le cardinal Angelo Bagnasco, archevêque de Gênes.

La liturgie a été marquée par le recueillement demandé au début de la messe: pas de calicots ni d’ovations, ni d’applaudissements, ni de téléphones portables… pour laisser place à la force de la célébration : « Donne-nous, Seigneur, le pain du Ciel », suppliait le refrain du psaume, en écho au récit du don de la Manne au peuple d’Israël au désert.

Une autre rencontre spéciale a rassemblé à 18 h les jeunes fiancés autour du pape, place du Plebiscito.

A 16h30, le pape a aussi rencontré les organisateurs de la visite pastorale, puis, à 17 h, les familles et les prêtres, en la cathédrale San Ciriaco.

Vers 18h45, le pape est reparti en hélicoptère du « Môle Wojtyla » du port d’Ancône, pour arriver au Vatican 45 minutes plus tard.

« Seigneur, à qui irions nous ? »: cette question de l’apôtre Pierre au Christ, dans la synagogue de Capharnaüm, comme le rapporte l’Evangile selon saint Jean, était le thème de cette semaine et l’évangile de la célébration. Le congrès a été célébré de façon contemporaine par les différents diocèses italiens.

C’était le 24e voyage de Benoît XVI en Italie depuis son élection en avril 2005, et sa seconde visite dans la région centrale des Marches, après sa visite au sanctuaire de la Maison de la Vierge Marie à Lorette en septembre 2007.

La tradition de la visite pastorale du pape à l’occasion de la journée de conclusion du congrès eucharistique national italien a été inaugurée par Paul VI en 1977.

Anita S. Bourdin