Désarmement : L’appel de Ban Ki-moon à la Une de L’Osservatore Romano

Echos de la conférence de révision du TNP

| 1609 clics

ROME, Mardi 4 mai 2010 (ZENIT.org) - L'appel du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, pour le désarmement atomique fait la Une de L'Osservatore Romano (OR) en italien du 5 mai 2010. Il est aussi répercuté aujourd'hui par Radio Vatican.

M. Ban Ki-moon a en effet ouvert ainsi, le 3 mai, à New York, les travaux de la conférence de révision du TNP.

L'OR rapporte en effet cet appel pour que le « Traité de Non prolifération nucléaire » (TNP) soit signé le plus vite possible par les pays qui ne l'ont pas encore fait, avec pour objectif l'élimination des armes atomiques.

Il a lancé cet appel notamment à Israël, à l'Inde, au Pakistan, à la Corée du Nord, qui n'ont pas adhéré au traité, et il a rappelé que l'Iran doit « chasser les doutes et les préoccupations sur son programme nucléaire », invitant Téhéran à « s'engager de façon constructive » avec la communauté internationale, en suivant les « résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU » et en « collaborant pleinement avec l'Agence internationale pour l'Energie atomique (AIEA) ».

Pour sa part le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, toujours selon l'OR, a « attaqué les Etats Unis et leurs alliés » en soutenant qu'ils « doivent démanteler leur armes nucléaires en Europe, y compris celles qui sont en Italie, en Allemagne et en Hollande » : des paroles ressenties comme une « provocation » qui a motivé le départ de délégations occidentales.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, n'a quant à lui « jamais » nommé l'Iran, mais a publié une déclaration soulignant que « les pays qui n'honorent pas leurs obligations sur la non prolifération se trouveront moins en sécurité et plus isolés ».

La secrétaire d'Etat, Mme Hillary Clinton a répondu pour sa part que les attaques de l'Iran étaient « fausses et furieuses », et visent à « distraire l'attention de ses responsabilités », mais affirmant que le « prix » à payer pour le non respect du TNP serait élevé.

Le Pentagone, précise l'OR, a révélé qu'à la date de fin septembre 2009, les têtes nucléaires des Etats-Unis étaient au nombre de 5 133.

Anita S. Bourdin