Désarmement nucléaire et lutte contre le trafic d'armes légères

Rencontre de Benoît XVI et du président Calderon

| 869 clics

Anita Bourdin

ROME, dimanche 25 mars 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI souhaite que l’on avance sur la voie du désarmement nucléaire et que l’on parvienne à un traité international sur le commerce des armes petites et légères, révèle un communiqué de la présidence mexicaine, à l’issue de la rencontre de vingt minutes, samedi soir, entre le président Felipe Calderon et le pape, à la Casa del Conde Rul, a Guanajuato.

Le pape et le président, “ont commenté les défis globaux que le monde affronte” indique la même source, et ceux à propos desquels le Mexique et le Saint-Siège ont une “position active au niveau mondial”: “les changements climatiques et leurs effets, la sécurité alimentaire et la lutte contre la faim dans le monde, le désir d’avancer vers le désarmement nucléaire, et la nécessité d’arriver à un traité international sur le commerce des armes petites et légères, car leur prolifération a favorisé l’action criminelle de la délinquance organisée”.

Ils ont particulièrement souligné le travail de coopération de l’Eglise au niveau international pour ce qui concerne les « catastrophes naturelles et l’aide humanitaire », et ils ont évoqué la « situation des conflits dans le monde ».

Pour sa part, la délégation du Saint-Siège était conduite par le secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, qui a rencontré, accompagné du secrétaire pour les Relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti,  une délégation mexicaine conduite par ministre de l’Intérieur, M. Alejandro Poiré et la ministre des Affaires étrangères, Mme Patricia Espinosa.

Côté mexicain, indique toujours la même source, on a évoqué la présidence mexicaine du G 20 en juin prochain, et des thèmes d’intérêt commun comme les changements climatiques, la lutte contre le crime international organisé et les migrations.

On a souligné également « la nécessité de continuer à avancer jusqu’au désarmement nucléaire, et de conclure rapidement le Traité sur le commerce des armes (ATT) » pour éviter « leur possession de la part de groupes criminels ».

Etant donné les « points de convergence » avec le Saint-Siège, les deux parties ont décidé « d’intensifier le dialogue ».

On a également abord des domaines d’action du Saint-Siège au niveau mondial « comme la lutte contre la faim dans le monde, la prévention des catastrophes naturelles, l’aide humanitaire, le droit international humanitaire, les droits humains, et l’abolition de la peine de mort ».

Les relations diplomatiques entre le Mexique et le Saint-Siège ont 20 ans : elles ont été établies le 21 septembre 1992.

Le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège a précisé que le président et le pape ont aussi évoqué l’importance de « l’éducation des jeunes » et ont seulement brièvement évoqué la liberté religieuse à propos de laquelle le Mexique est en train de travailler à une réforme constitutionnelle.