Désarmement : Promouvoir une culture de « la paix préventive »

Séminaire international de Justice et Paix

| 1381 clics

ROME, Vendredi 11 avril 2008 (ZENIT.org) - « Travailler au désarmement signifie promouvoir une culture de la paix préventive », a déclaré en substance le cardinal Martino qui a ouvert ce matin le symposium international organisé par le Conseil pontifical justice et paix sur le thème : « Désarmement, développement, et paix : perspectives sur le désarmement intégral ».

Le thème du séminaire a été inspiré par le message de Benoît XVI pour la Journée mondiale de la Paix 2008 qui invite la communauté internationale à lancer une « saison du désarmement » (Cf. Zenit du 10 avril 2008).

« Travailler au désarmement signifie promouvoir une culture de la paix préventive, capable de prévenir à l'origine les causes qui peuvent faire dégénérer la coexistence humaine dans le scandale de la guerre », a rappelé le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical organisateur.

Tout homme, a insisté le cardinal Martino, « est un artisan potentiel du désarmement s'il a le courage de désarmer son propre cœur ». Tout homme, a-t-il ajouté, est appelé à « être un artisan de paix dans sa vie, et dans le monde ».

Cette culture de la paix « devrait être acquise avant tout par les responsables des institutions nationales et internationales, appelées à affiner le dialogue, la confiance mutuelle et les instruments diplomatiques pour la prévention et la résolution pacifique des controverses ».

Le cardinal Martino a également souligné l'importance des grandes religions, « appelées à converger sur la défense de la valeur de la dignité de la vie humaine et à promouvoir une vraie pédagogie de la paix ».

Il évoquait le « principe de suffisance » en déclarant que « les Etats ont droit à un armement strictement nécessaire à la légitime défense ».

« On ne peut justifier, ni au plan moral, ni au plan juridique, n'importe quelle accumulation excessive des armes, ou leur commerce généralisé », a-t-il ajouté.

Le cardinal Martino a cité Paul VI et sa fameuse affirmation que « le développement est le nouveau nom de la paix ».

Ce développement, a conclu le cardinal Martino, « ne peut pas être seulement matériel, mais aussi culturel », « alors, l'humanité aura entrepris le chemin qui conduit à une paix authentique et durable ».

Anita S. Bourdin