Deux catholiques et un protestants publient « Clarifications sur l'homosexualité dans la Bible »

| 2418 clics

ROME, Mercredi 24 janvier 2007 (ZENIT.org) – « La Bible parle-t-elle de l'homosexualité ? Très peu ! Trois exégètes chrétiens, deux catholiques et un protestant, relèvent le défi de lire le texte biblique sans tabou ni préjugé et sans recourir à des interprétations personnelles ou ecclésiales ».



C’est ainsi que les Editions du Cerf présentent l’ouvrage qu’elles viennent de publier « Clarifications sur l'homosexualité dans la Bible ». Les auteurs : le père Jean-Baptiste Edart (prêtre de la Communauté de l’Emmanuel, Insitut Jean-Paul II), le père Adrien Schenker (dominicain, université de Fribourg), Innocent Imbaza, (pasteur protestant, université de Fribourg).

Cet ouvrage « témoigne qu'une lecture chrétienne de la Bible sur un sujet délicat, au delà des barrières confessionnelles, est possible. Le texte est écrit pour un public large, sans sacrifier pour autant la précision et la solidité des références. Il a été conçu pour aider les chrétiens de toutes confessions à effectuer un discernement clair sur ce sujet délicat », précise le père Edart.

Zenit : Comment est née l’idée de ce livre ?

Innocent Imbaza : Un certain nombre de publications évoquent le thème de l’homosexualité en faisant référence à la Bible. Il faut signaler que j’observe attentivement ces publications, puisque je suis particulièrement intéressé par la manière dont les sujets de société intègrent les données bibliques. J’ai alors observé que sur le thème de l’homosexualité, le propos biblique est souvent noyé dans les opinions personnelles des auteurs. Il me semble que, dans plusieurs cas, le propos biblique est biaisé ou forcé. Or, ces prises de position influencent les lecteurs, même les théologiens. C’est pourquoi, pour élargir le débat, j’ai proposé d’abord à Adrien Schenker de reprendre les textes bibliques avec moi et de les relire en les respectant. Comme nous sommes deux vétérotestamentaires, nous avons pensé que ce serait intéressant d’associer un néotestamentaire afin de couvrir toute la Bible. Ainsi a-t-il contacté Jean-Baptiste Edart qui a accepté volontiers de collaborer à ce projet. Le but était de nous limiter à la Bible et d’observer ce qu’elle dit réellement de l’homosexualité.

Fr Adrien Schenker OP : J'ai eu en peu de temps plusieurs occasions indépendantes l'une de l'autre de rencontrer le problème de l’homosexualité qui se pose aux Eglises chrétiennes. Ces contacts et publications m'ont montré que souvent les données bibliques ne sont pas traitées avec suffisamment de sérieux. Trop d'idées arrêtées avant une étude à nouveaux frais circulent. C'est pourquoi, quand Innocent Himbaza, qui a eu l'idée de ce livre m'a invité à y participer j'y ai consenti. Car il faut faire justice aux données bibliques, même s'il est bien entendu que la question a d'autres aspects que la Bible. Mais la Bible en est assurément un.

Zenit : Un mot sur le contenu du livre ?

J.-.B Edart : Il s'agit avant tout d'expliciter le sens littéral du texte biblique sur la question de l'homosexualité. Pour cela, nous étudions les textes bibliques à l'aide des instruments de la critique biblique moderne, sans recourir à la tradition d'interprétation propre à chacune des confessions chrétiennes. Le père Schenker traite des textes législatifs du Lévitique (Lv 18,22 et 20,13), s'interrogeant sur la justification dans le texte biblique de l'interdit clairement énoncé. Le Pasteur Innocent Himbaza reprend les récits de l'Ancien Testament : Sodome et Gomorrhe (Gn 19), le viol de Guivéa (Jg 19) et la relation entre Jonathan et David (1 Sm 18-21 et 2 Sm 1). Il s'interroge sur la place que l'homosexualité a ou pourrait avoir dans ces textes. Je traite les textes de saint Paul qui parlent de ce sujet (Rm 1,18-32, 1 Tm 1,10 et 1 Co 6,9), précisant le sens de certaines expressions ambiguës et cherchant à comprendre pourquoi Paul, en Rm, lie idolâtrie et homosexualité. Je conclus en essayant de voir dans quelle mesure les évangiles abordent cette question.

Zenit : Cet ouvrage a été écrit par deux catholiques et un protestant. Pensez-vous qu’il puisse contribuer à faire avancer la cause oecuménique ?

Innocent Imbaza : Ce livre, qui ne porte pas sur l’œcuménisme, peut rappeler que catholiques et protestants peuvent tout à fait se retrouver autour de la (même) Bible. Il montre que des démarches portant sur des thèmes variés sont possibles et envisageables dans un cadre oecuménique.

J.-.B Edart : Ce livre est en soi un travail oecuménique. Si chaque auteur n'est directement responsable que de sa partie, le travail a été réalisé dans une profonde écoute les uns des autres. Cela s'est traduit dans une correction mutuelle des travaux non seulement dans la forme, mais aussi parfois sur le fond. Nous avons été particulièrement attentifs à éviter toute interprétation du texte qui allait au delà du sens littéral (qui est déjà parole de Dieu comme le souligne la constitution Dei Verbum). Nous avons ainsi fait l'expérience qu'une lecture commune de l'Ecriture est possible. Nous espérons bien que ce livre puisse aider les chrétiens de différentes confessions à dialoguer sur un sujet particulièrement délicat et important.

Zenit : Quel est le message du livre ?

Innocent Imbaza : En lisant, dans leur contexte, les textes bibliques relatifs au thème de l’homosexualité, on est obligé de constater que la Bible se positionne clairement contre les pratiques homosexuelles. Une lecture saine de la Bible, aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, ne peut échapper à ce constat. Contrairement à certaines publications, nous pensons que les passages mis en avant comme illustration de la vie homosexuelle active (Jonathan et David, Jésus et le disciple bien aimé, etc.) n’évoquent pas le sujet.

« Clarifications sur l'homosexualité dans la Bible », collection « Lire la Bible », Paris, Editions du Cerf, 2007, 130 p.