Deux défis proposés par le pape François, juin 2013

Respect des peuples et Nouvelle évangélisation

Rome, (Zenit.org) P. Frédéric Fornos, S. J. | 1865 clics

Chaque mois le Pape nous confie deux intentions de prière, deux "défis" qu’il discerne pour notre monde et la mission de l’Eglise. Le dimanche 2 juin, à l’occasion de l’Adoration Eucharistique dans le monde entier pour la solennité du Corps et du Sang du Christ, le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation nous invite à prier aux intentions du Pape. En plus de celles qu’il nous confie de jour-là, le pape François invite toute l’Eglise à prier, en ce mois de juin, pour deux intentions :

Intention de prière universelle – Le respect des peuples : Prion pour que prévale entre les peuples une culture de dialogue, d'écoute et de respect réciproque.

Intention de prière pour l’évangélisation – La nouvelle évangélisation :
Prions pour que là où l'influence de la sécularisation est la plus forte, les communautés chrétiennes sachent promouvoir efficacement une nouvelle évangélisation.
Commentaire :  http://www.apostolat-priere.org/derniere-minute.html


« Vous commencerez par le respect ! » 

Peurs, ignorance, malentendus, autant d’obstacles au dialogue entre les peuples. Oui, le chemin du dialogue, de l’écoute et du respect réciproque est difficile. Bien que nos écrans, téléviseurs, tablettes, smarts ou Iphones semblent nous rapprocher les uns des autres, et que les ressemblances n’aient jamais été aussi fortes, nous avons beaucoup de mal à nous comprendre. Nous le savons, tout commence dans notre cœur.

---------

Régulièrement nous voyons s’afficher sur nos écrans des flashs sur la Syrie, Israël et la Palestine, le Soudan, le Tibet et la Chine, et tant d’autres peuples. Des conflits entre peuples, ou au sein d’un peuple. Comment se fait-il que nous ayons tant de mal à nous comprendre, à trouver des chemins de dialogue, de respect et d’amitié, alors que nous le désirons tous ? – Tous ?... peut-être pas - Il y tant d’intérêts en jeu. Il y a tant de souffrances aussi, liées au poids de l’histoire…  

Même avec une grande bienveillance, dialoguer, écouter, respecter l’autre n’est pas toujours aisé. Nous le vérifions dans nos rencontres personnelles, et d’une manière d’autant plus forte que l’autre est d’une culture différente. J’ai fait l’expérience moi-même en Amazonie que le respect n’est pas forcément là où l’on croit. Par ailleurs, dans un même pays, comme en Belgique, où deux ou trois cultures se côtoient, c’est une source d’enrichissement réciproque mais aussi l’origine de tensions. Comment avancer dans le respect des histoires de chacun et dans le dialogue sans radicaliser les opinions ? 

Aujourd’hui nous vivons un brassage culturel et religieux sans précédent dans l’histoire de l’humanité. « Nous sommes en marche vers une modernité ‘’métisse’’, plus riche, plus diverse qu’auparavant » dit Jean-Claude Guillebaud. Mais la naissance à ce « nouveau » monde se fait dans les douleurs de l’enfantement. Il est nécessaire, plus que jamais, d’intensifier la rencontre entre les cultures et les religions, ainsi qu’avec les « non-croyants », dit le Pape François : « pour que ne dominent jamais les différences qui séparent et blessent, mais que, même dans la diversité, l'emporte le désir de construire des liens vrais d'amitié entre tous les peuples »

Enfin, et bien que le défi de ce mois ne concerne que la relation entre des peuples différents, comment ne pas penser au « débat » que nous avons vécu ces derniers mois en France sur des questions fondamentales de société. Dialogue, écoute, respect ? Nombre de personnes se sont senties ignorées, voire méprisées, que ce soit celles qui vivent une relation homosexuelle ou celles qui se sont opposées au projet de loi. Sans compter les blessures et les divisions causées au sein même de la communauté chrétienne. 

En ce mois du Cœur de Jésus, prions pour que nous puissions, comme nous y invite le Pape François, promouvoir une véritable culture du dialogue qui construise un pont entre les peuples. Cela commence déjà dans nos relations les plus quotidiennes, par une profonde bienveillance envers l’autre. 

P. Frédéric Fornos, jésuite
Coordinateur Européen de l’Apostolat de la prière

L’Apostolat de la prière est le réseau officiel de prière du Pape.
Site francophone « Prier au cœur du monde » :   http://www.apostolat-priere.org