Deux églises lui sont consacrées dans sa ville

Lorsque l'amour du Christ se traduit en beauté

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 434 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'un saint de l'aube du christianisme auxquels les artistes italiens ont dédié des splendeurs, saint Miniat, martyr (+v. 250).

Le beau style roman florentin de la basilique San Miniato “al Monte”, qui domine, comme son nom l’indique, les hauteurs de Florence est l’une des plus belles d’Italie. La façade, d’une rare élégance, rappelle par sa décoration géométrique de marbres vert et blanc le fameux baptistère. A l’intérieur, la lumière des marbres polychromes guide les pèlerins jusqu’à l’abside, où trône la mosaïque du Christ bénissant.

Cette splendeur témoigne de la vigueur du culte rendu à ce jeune martyre du IIIe siècle, mis à mort sur ordre de l’empereur romain Dèce pour sa fidélité au Christ Sauveur.

Miniat était un soldat romain. Lorsque la persécution impériale éclata, on lui ordonna d’abjurer. Mais, fort de la force de l’Esprit Saint, Miniat supporta les tortures sans un gémissement. Il fut finalement décapité à l’emplacement actuel de l’église de Santa Candida.  C’est pourquoi Miniat est devenu le saint patron de la ville. Une autre église lui fut consacrée à Florence même, San Miniato “fra le Torri”.