Deux premières assemblées préparatoire des cardinaux

Tous les électeurs ne sont pas arrivés

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1992 clics

Pour le P. Lombardi, les travaux des cardinaux qui se sont ouverts lundi matin au Vatican – à 9 h 30 en la salle Paul VI du Vatican (salle du synode) - ont été caractérisés par "une grande sérénité" et un "esprit constructif" pour ce temps de "discernement" des critères du choix du prochain pasteur de l’Eglise universelle. Les cardinaux ont prêté serment de respecter la loi et le secret. L'Evangile préside aux sessions de l'assemblée, disposé sur le bureau de la présidence des débats.

Les cardinaux présents

Certains arrivaient portant chapeau et manteau, étant donné la fraîcheur du matin : ils étaient accueillis par le garde à vous des Gardes suisses, et déjà les conversations avaient commencé en entrant... en s'installant, de façon assez détendue, qui avec en main l'Ordo rituum conclavis – le rituel du Conclave édité par Jean-Paul II -, qui avec le livret de la session.

La session était présidée par le Doyen du collège - une fonction élue par le collège - le cardinal Angelo Sodano.

Il a invité à prier l'invocation de l'Esprit Saint en latin: "Veni Sancte Spiritus" et l'Adsumus (Isidore de Séville, 7e siècle).

Le Camerlingue, le cardinal Tarcisio Bertone, et le secrétaire du collège cardinalice, Mgr Lorenzo Baldisseri entouraient le Doyen.

Dans l'aula les cardinaux sont installés par ordre de préséance: ordre des cardinaux "évêques", des "prêtres", des "diacres".

La session a commencé par les indications techniques sur la façon d'indiquer la présence, les dispositions, les places assignées, le fonctionnement des micros.

Les cinq langues utilisées sont français, anglais, italien, espagnol, allemand, et les traductions simultanées sont disponibles dans ces 5 langues.

Etaient présents 142 cardinaux (103 électeurs), 75 absents, une douzaine sont annoncés pour aujourd'hui.

Le serment des cardinaux

Serment a ensuite été le principal thème de la matinée, (Constitution UDG 12): chacun est venu devant la table de la présidence, l'Evangile ouvert, adhésion personnelle au serment, en étendant la main sur l'Evangile.

Voici le texte de la Constitution au n° 12 :

"Lors des premières congrégations générales, on fera en sorte que tous les Cardinaux disposent d'un exemplaire de la présente Constitution et, en même temps, qu'ils aient la possibilité de formuler éventuellement des questions sur la signification et sur l'exécution des normes qu'elle établit. En outre, il convient que soit lue la partie de la présente Constitution concernant la vacance du Siège apostolique. Au même moment, tous les Cardinaux présents devront prêter serment d'observer les prescriptions de cette Constitution et de garder le secret. Ce serment, qui devra être prêté également par les Cardinaux qui, arrivant en retard, participent à ces congrégations dans un deuxième temps, sera lu par le Cardinal Doyen ou, éventuellement, par un autre président du Collège, conformément à la norme définie par le n. 9 de la présente Constitution, en présence des autres Cardinaux, selon la formule suivante :

"Nous, Cardinaux de la Sainte Église Romaine, dans l'ordre des Évêques, des Prêtres et des Diacres, promettons, nous déclarons obligés et jurons, tous et chacun, d'observer exactement et fidèlement toutes les normes contenues dans la Constitution apostolique Universi Dominici Gregis du Souverain Pontife Jean-Paul II, et de maintenir scrupuleusement le secret sur tout ce qui a rapport de quelque manière que ce soit avec l'élection du Pontife Romain, ou qui, de par sa nature, pendant la vacance du Siège apostolique, demande le même secret.

"Ensuite, chaque Cardinal dira : Et moi, N. Cardinal N. je promets, je m'oblige et je jure. Et, posant la main sur l'Évangile, il ajoutera : Que Dieu m'aide en cela, et ces saints Évangiles que je touche de ma main."

La prédication du P. Cantalamessa

Puis, toujours lundi matin, les cardinaux qui forment avec le Camerlingue l'assemblée "particulière" ont été tirés au sort pour trois jours - 3 cardinaux, un pour chaque ordre -: Giovanni Batista Re, Crescenzio Sepe, Franc Rodé.

Deux méditations sont prévues par la Constitution apostolique UDG: une maintenant et une pour le conclave. Dès cet après midi, les cardinaux ont décidé qu’une méditation serait demandée au Prédicateur de la Maison pontificale, le Capucin Raniero Cantalamessa, qui avait été également choisi pour cela lors de l’assemblée des cardinaux d’avril 2005.

Un message à Benoît XVI

Les cardinaux ont également approuvé que le collège adresse un message au Pape émérite, sur la proposition du cardinal Doyen. Une fois rédigé il sera aussi publié.

Les cardinaux ont pris une pause d'environ une demi-heure, dans la première partie de la Salle Paul VI: un moment d'amitié important pour les contacts.

Pendant 45 minutes, 13 cardinaux sont ensuite intervenus brièvement, de façon dense et précise, pour à donner une idée de l'organisation de ces jours-ci.

On ne sait pas encore s'il y aura des réunions seulement le matin ou aussi après-midi, comme ce 4 mars, selon la décision du cardinal Doyen d'accord avec le Camerlingue.

Les 12 cardinaux électeurs absents lundi matin prêteront serment au fur et à mesure de leur arrivée : les cardinaux Naguib, Béchara Rai (qui était en visite en Russie, pour tenter une médiation pour arrêter la guerre en Syrie), Meisner, Rouco Varela, Grocholewski, Lehmann, Pham Minh Mân, Sarr (arrivé pour la session de lundi après-midi), Nicz, Duka, Woelki (également arrivé l’après-midi), Tong Hon.

Les présences sont notées notamment pour savoir s’il y a des absents à attendre ou non…

Un dossier de documents a remis chaque cardinal ainsi que le livre de l’Ordre du rite du conclave, la liste membres collège cardinalice.

La presse du monde entier

Pour la presse internationale, 3600 accréditations avaient été délivrées la semaine passée, et plusieurs centaines d’accréditations permanentes : en tout, donc,  plus de quatre mille personnes accréditées pour suivre ces événements, pour arriver lundi midi au chiffre de 4300.

L’après midi, les cardinaux sont arrivés à la salle Paul VI  certains très détendus, faisant aux journalistes un signe de la main, d’autres plus tendus et tout concentrés, dans se retourner. Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a serré la main des journalistes français, le cardinal canadien Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques les a salués en lançant: « Priez pour nous ».

Certains répondaient de la main au « Buona sera », « Buenas tardes » « Guten abend » ou « Bonsoir Eminence », comme le cardinal suisse George-Marie Cottier ancien Théologien de la Maison pontificale.

Session du 4 mars, après-midi

En début de soirée, le P. Federico Lombardi, sj, a communiqué aux journalistes des précisions sur la congrégation de 17 h, ce lundi 4 mars. La deuxième "congrégation générale" des cardinaux s'est en effet tenue dans l'après-midi au Vatican.

Le Prédicateur de la maison pontificale, le P. Raniero Cantalamessa, Capucin italien, a donné la première des méditations prévues par la Constitution apostolique de Jean-Paul II "Universi Dominici Gregis" de 1996.

Quatre cardinaux arrivés dans la journée ont prêté serment - ce sont quatre "électeurs" -: le patriarche maronite Béchara Boutros Raï, l'archevêque de Cologne, le card. Joachim Meisner, l'archevêque de Berlin, le card. Rainer Maria Woelki, et l'archevêque de Dakar (Sénégal), le cardinal Théodore Adrien Sarr.

Les cardinaux ont décidé de ne se réunir que le matin, demain, mardi 5 mars, et après-demain, mercredi 6 mars.