Devant la tombe de saint Augustin le pape rappelle que « Dieu est amour »

Le message central de son pontificat, explique-t-il

| 1726 clics

ROME, Vendredi 20 avril 2007 (ZENIT.org) – A l’occasion de sa visite sur la tombe de saint Augustin, ce dimanche après-midi, le pape Benoît XVI a rappelé le message central de son pontificat : « Dieu est amour ».



« L’humanité contemporaine a besoin de ce message essentiel, incarné en Jésus Christ », a-t-il affirmé en concluant sa visite pastorale dans la ville de Pavie, en Lombardie, dans le nord de l’Italie.

« Tout doit partir de là et tout doit y conduire : toute action pastorale, tout exposé théologique » a-t-il affirmé au cours de l’homélie prononcée lors de la célébration des vêpres en la Basilique Saint-Pierre « in Ciel d’Oro » en présence de nombreux prêtres, religieux (de nombreux Augustins), religieuses et séminaristes du diocèse.

Le pape a expliqué qu’il a voulu « venir vénérer la dépouille mortelle de saint Augustin, pour exprimer à la fois l’hommage de toute l’Eglise catholique à l’un de ses plus grands ‘pères’, ainsi que (sa) dévotion personnelle et (sa) reconnaissance envers celui qui a joué un si grand rôle dans (sa) vie de théologien et de pasteur », mais « avant encore, d’homme et de prêtre ».

Les écrits de saint Augustin, évêque d’Hippone (354-430), docteur de l’Eglise, ont exercé une influence importance sur Joseph Ratzinger qui lui consacra sa thèse doctorale en 1953.

« Devant la tombe de saint Augustin je voudrais redonner idéalement à l’Eglise et au monde ma première Encyclique, qui contient précisément ce message central de l’Evangile : ‘Deus caritas est’, Dieu est amour », a-t-il affirmé.

Voilà « le message que saint Augustin répète encore aujourd’hui à toute l’Eglise » : « l’Amour est l’âme de la vie de l’Eglise et de son action pastorale », a poursuivi le pape.

« Seul celui qui vit dans l’expérience personnelle de l’amour du Seigneur est en mesure d’exercer la tâche de guider et accompagner les autres sur la route à la suite du Christ », a déclaré le pape.

« A l’école de saint Augustin je répète pour vous cette vérité comme Evêque de Rome tout en l’accueillant avec vous comme chrétien, avec une joie toujours nouvelle », a-t-il ajouté.

« Servir le Christ est avant tout une question d’amour », a-t-il expliqué. « L’Eglise n’est pas une simple organisation de manifestations collectives ni, à l’opposé, une somme d’individus vivant une religiosité privée ».

« L’Eglise est une communauté de personnes qui croient au Dieu de Jésus Christ et s’engagent à vivre dans le monde le commandement de la charité qu’Il a laissé », a affirmé Benoît XVI. « Il s’agit donc d’une communauté dans laquelle on est éduqué à l’amour et cette éducation se déroule non pas malgré, mais à travers les événements de la vie ».

Le pape a conclu en lançant un appel à vivre pleinement la vie chrétienne « qui trouve dans la charité le lien de la perfection et qui doit se traduire également par un style de vie morale inspiré de l’Evangile, qui va inévitablement à contre-courant par rapport aux critères du monde, mais duquel on doit toujours témoigner avec un style humble, respectueux et cordial ».

Après sa visite sur la tombe de saint Augustin, et après avoir pris congé de la Communauté des Augustins, le pape s’est rendu en hélicoptère jusqu’à l’aéroport de Milan-Linate où l’attendait un avion pour rentrer à Rome.

C’était la troisième visite pastorale de Benoît XVI. Hier, le pape était à Vigevano (où il a célébré la messe) et ce dimanche il était à Pavie où il a présidé plusieurs rencontres publiques.