Développer la nouvelle évangélisation à travers le tourisme

Message de Benoît XVI pour le congrès de Cancun

| 2355 clics

Anne Kurian

ROME, mardi 24 avril 2012 (ZENIT.org) – Benoît XVI invite à développer la nouvelle évangélisation à travers le tourisme, dans un message pour le VIIe Congrès mondial de la pastorale du tourisme.

Benoît XVI a adressé son message, signé du 18 avril 2012, au cardinal Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, et à Mgr Pedro Pablo Elizondo Cárdenas, évêque de Cancún-Chetumal. Le congrès, qui a pour thème « Le tourisme qui fait la différence » se déroule à Cancún (Mexique), du 23 au 27 avril 2012 (cf. Zenit du 23 avril).

Développer la nouvelle évangélisation à travers le tourisme

Pour Benoît XVI, le tourisme est un « phénomène caractéristique de notre temps », qui doit être « illuminé et transformé par la Parole de Dieu ».

D’ailleurs, fait-il observer, le voyage reflète « un autre itinéraire, plus profond et significatif », que l’homme est appelé à parcourir : « celui qui conduit à la rencontre avec Dieu ».

En outre, poursuit-il, la possibilité « d’admirer la beauté des pays, des cultures et de la nature », peut conduire l’homme à Dieu, et favoriser une « expérience de foi », « car la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, contempler leur Auteur » (Sg 13, 5).

Le pape invite donc à saisir les « nombreuses occasions » que le tourisme offre pour « présenter le Christ comme la réponse suprême aux questions de l’homme d’aujourd’hui » : c’est le devoir de « nouvelle évangélisation », auquel tous les baptisés sont « appelés », rappelle-t-il.

« La pastorale du tourisme », précise-t-il, doit faire partie, « de plein droit », de la « pastorale organique et ordinaire de l’Église » : cela permettra de coordonner les projets et les efforts, et ainsi de répondre « avec une plus grande fidélité au mandat missionnaire du Seigneur ».

Trois domaines d’attention particulière pour un « tourisme différent »

Si l’Église, déclare Benoît XVI par ailleurs, « encourage et promeut les potentialités » du tourisme, elle dénonce également « ses risques et ses déviations et travaille pour les corriger ».

Le pape exhorte à ce sujet à « à redoubler de vigilance, à prévenir et à contrer ces aberrations (…) de façon urgente », citant le tourisme sexuel comme « l’une des formes les plus abjectes de ces déviations ». Il dénonce en ce sens « la traite d’êtres humains pour des motifs sexuels ou pour des greffes d’organes, l’exploitation des mineurs, les abus, la torture ». C’est le passage du message de Benoît XVI le plus cité par les médias.

Benoît XVI souligne par ailleurs trois domaines sur lesquels la pastorale du tourisme doit « focaliser son attention » :

En premier lieu, il invite à promouvoir « une culture de tourisme éthique et responsable », à la lumière de la doctrine sociale de l’Église. Il souhaite que le tourisme soit « respectueux de la dignité des personnes et des peuples, accessible à tous, juste, durable et écologique ». Les vacances sont « un droit », ajoute-t-il, qui doit devenir une « réalité » pour tous, y compris « les plus défavorisés ».

En deuxième lieu, Benoît XVI s’arrête sur la « via pulchritudinis » (voie de la beauté) qu’il ne faut « jamais oublier ». Puisque le patrimoine historico-culturel religieux est « chemin vers Dieu », le pape invite à « soigner l’accueil » des touristes. Il recommande également que les visites soient faites « dans le respect du lieu sacré comme de la fonction liturgique » qui est l’« objectif primordial » de ces œuvres.

Enfin, le pape redit son attention au « développement humain intégral », en encourageant la pastorale du tourisme à « accompagner les chrétiens dans la jouissance de leurs vacances et de leur temps libre », afin que ceux-ci soient « au profit d’une croissance humaine et spirituelle ».