Dialogue interreligieux : 4e colloque islamo-chrétien à partir de Pacem in Terris

Communiqué

| 1031 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 9 Décembre 2003 (ZENIT.org) – Le 4e colloque islamo-chrétien a eu lieu à Rome du 29 novembre au 2 décembre (8-11 azar 1382), rappelle aujourd’hui un communiqué du conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, sur un thème tiré de l’encyclique de Jean XXIII, "Pacem in Terris" : "Vérité, justice, amour, liberté, piliers de la paix".



Le pape Jean-Paul II a reçu les participants le 2 décembre au Vatican (cf. ZF031202).

Participaient à ce colloque 16 experts dont 8 représentants de la délégation du Saint-Siège, présidée par le président du dicastère organisateur, Mgr Michael L. Fitzgerald et par Mgr Pier Luigi Celata, secrétaire, et 8 délégués de la République islamique d’Iran, présidée par l’Ayatollah Mahmud Mohammadi Araghi, président de l’Organisation pour la Culture et la Communication islamique.

Les étapes du colloque se sont articulées autour des trois valeurs en question, avec à chaque fois un exposé de chaque délégation, de façon à souligner les éléments communs des deux approches et les éléments spécifiques à chacun.

Le colloque a été, continue le communiqué, l’occasion de faire l’expérience d’un "dialogue ouvert, respectueux, et fructueux" et qui a "confirmé les participants dans la conviction de l’utilité et de l’actualité de telles rencontres pour l’amélioration des relations entre les deux religions, et pour une contribution plus efficace à l’édification de la paix dans le monde".

Les participants ont également manifesté leur disponibilité à étudier d’éventuelles formes de collaboration et ont décidé de préparer la prochaine à Téhéran.

Lors de l’audience du 2 décembre, l'Ayatollah Araghi a présenté au pape ses félicitations pour les 25 ans de pontificat et l’a remercié pour "son infatigable engagement en faveur de la justice et de la paix dans le monde, et pour la promotion du dialogue entre musulmans et chrétiens".

Dans son discours, fait remarquer le communiqué, le pape a souligné entre autres "qu’aujourd’hui, le besoin de dialogue, de compréhension et de coopération entre les grandes religions du monde est particulièrement urgent, spécialement entre le christianisme et l’Islam".

Le pape a également invité les hommes et les femmes de bonne volonté, ajoute ce communiqué, à unir leur voix à la sienne qui répète : "Le Saint Nom de Dieu ne doit jamais être utilisé pour inciter à la violence ou au terrorisme, pour promouvoir la haine ou l’exclusion".