"Dieu confie l'être humain à la femme"

25e anniversaire de l'encyclique Mulieris dignitatem

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 765 clics

Le Conseil pontifical pour les laïcs organise un séminaire d’études en l’honneur des 25 ans de l’encyclique de Jean-Paul II « Mulieris dignitatem » (1988), au Vatican, du 10 au 12 octobre 2013, sur le thème « Dieu confie l'être humain à la femme » (cf. MD, 30).

Des experts sont attendus de 25 pays, 39 associations et mouvements ecclésiaux, 22 divers domaines professionnels : théologiens, philosophes, éducateurs, professeurs universitaires, journalistes, historiens, médecins, avocats, artistes, ingénieurs, etc. Ils seront reçus par le pape François le 12 octobre.

Si depuis 25 ans « la présence et la participation de la femme dans la vie sociale, économique, culturelle et politique » se sont développées dans le monde, cependant une « grave crise anthropologique mondiale » est née, souligne un communiqué, qui constate une « haine de soi » généralisée, qui se traduit par « de multiples expressions de mal être ».

Dans ce contexte, la « fécondité » traduite par le « don sincère de soi », vocation de toute personne humaine, n’est plus reconnue : « certaines idéologies ont fait perdre de vue la vérité et la richesse de la fécondité propre de la femme; une richesse qui cependant, dans les faits, est vécue joyeusement par de nombreuses femmes en divers contextes géographiques et sociaux ».

Le séminaire s’appuiera surtout sur cet extrait de l’encyclique : « La force morale de la femme, sa force spirituelle, rejoint la conscience du fait que Dieu lui confie l'homme, l'être humain, d'une manière spécifique. Naturellement, Dieu confie tout homme à tous et à chacun. Toutefois cela concerne la femme d'une façon spécifique - précisément en raison de sa féminité - et cela détermine en particulier sa vocation. » (MD, 30).

Parmi les intervenants : Mgr Livio Melina, président de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, Mme Helen Alvaré, des Etats-Unis, professeur de droit, Mme Lucetta Scaraffia, professeur d’histoire et collaboratrice de L’Osservatore Romano, Mme Ligaya Acosta, des Philippines, directeur régional pour « Human Life International », Mme Jocelyne Khoueiry, du Liban, Co-fondatrice du mouvement féminin “La Libanaise-Femme du 31 Mai” et du Centre Jean-Paul II pour les services sociaux et culturels, Mme Oana Gotia, de Roumanie, professeur de théologie morale, Mme Vicki Thorn, des Etats-Unis, fondatrice du Projet Rachel pour guérir les souffrances post-avortement, Mme Virginia Parodi, d’Argentine, officiale de la Congrégation pour les causes des saints et Mme Jane Wathuta, du Kenya, doctorante en bioéthique.