Dieu nous enseigne à aimer les enfants et les plus faibles, affirme Benoît XVI

Homélie de la messe de minuit en la basilique Saint-Pierre

| 1384 clics

ROME, Lundi 25 décembre 2006 (ZENIT.org) – Rappelant, au cours de son homélie de la messe de minuit, qu’à Noël, « le signe de Dieu est l’enfant », le pape Benoît XVI a expliqué que Dieu nous enseigne ainsi à aimer et « respecter les enfants », et plus généralement, les petits et les plus faibles.



« Dieu s’est fait petit pour que nous puissions le comprendre, l’accueillir, l’aimer », a expliqué le pape.

« Il ne veut rien d’autre de nous, si ce n’est notre amour, par lequel nous apprenons spontanément à entrer dans ses sentiments, dans sa pensée et dans sa volonté », a-t-il poursuivi.

« L’enfant de Bethléem oriente notre regard vers tous les enfants qui, dans le monde, souffrent et qui sont soumis à des abus, ceux qui sont nés comme ceux qui ne sont pas nés », a déclaré le pape.

Il a cité en particulier les enfants « soldats », qui « sont conduits dans le monde de la violence », « les enfants qui doivent mendier », « les enfants qui souffrent de la misère et de la faim », « les enfants qui ne font l’expérience d’aucun amour ».

« En cette nuit, prions pour que l’éclat de l’amour de Dieu caresse tous ces enfants, et demandons à Dieu de nous aider à faire ce qui est en notre pouvoir pour que soit respectée la dignité des enfants », a-t-il ajouté.

Benoît XVI a rappelé que Jésus a résumé en une phrase « tout ce que nous enseignent la Loi et les prophètes » : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit... Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Et le pape a expliqué que pour nous aider à l’aimer, pour ne plus être « inaccessible à notre cœur », Dieu s’est fait petit enfant, « il s’est fait notre prochain, restaurant encore de cette manière l’image de l’homme qui, souvent, nous apparaît aussi peu aimable ».

« Il s’est donné lui-même », et ainsi, « Noël est devenu la fête des dons, pour imiter Dieu qui s’est donné lui-même à nous », a ajouté le pape.

« Parmi les nombreux dons que nous achetons et que nous recevons, n’oublions pas le vrai don: de nous donner les uns aux autres quelque chose de nous-mêmes », a déclaré Benoît XVI.

« Aimons Dieu et, à partir de lui, aussi l’homme, pour redécouvrir ensuite, à partir des hommes, Dieu de manière renouvelée », a conclu le pape.

Les intentions de prière ont été lues en allemand, en portugais, en arabe, en philippin, en polonais et en français. En arabe, les fidèles ont été invités à prier afin que « tous ceux qui se reconnaissent dans la foi d’Abraham vivent l’esprit du dialogue, de la compréhension mutuelle et de la collaboration, pour créer des œuvres de coexistence pacifique au sein des peuples ».

La messe de minuit a été retransmise par 87 chaînes de télévisions, dans 47 pays.

A l’issue de la messe de minuit, les fidèles ont pu découvrir la crèche, construite au centre de la place Saint-Pierre sur une superficie de 400 mètres carrés.