Dieu, Père aimant qui ne nous abandonne jamais

Catéchèse de Benoît XVI, mercredi 2 janvier 2013

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1990 clics

Benoît XVI invite les baptisés à ouvrir tout grand leur cœur et leur maison à Dieu « pour qu’il y établisse sa demeure » : « Il est un Père aimant qui ne nous abandonne jamais. »

« Sa grâce est notre force ! », ajoute le pape dans sa première catéchèse de l’année, ce mercredi 2 janvier 2013.

Il l'a donnée lors de l’audience générale, en la salle Paul VI du Vatican, sur le thème de la Nativité.

Le pape évoque tout d’abord la « lumière » de Noël : « La lumière de la naissance du Seigneur illumine toujours les ténèbres qui couvrent souvent notre monde et nos cœurs ».

Puis il s’interroge sur l’origine de l’Enfant né à Bethléem : « Mais d’où vient Jésus, celui qui est né à Bethléem ? Les quatre évangiles disent qu’il vient totalement du Père. Conçu du Saint Esprit, né de la Vierge Marie, Jésus est « Dieu-parmi-nous ». »

Il répond par les paroles du credo : « Notre credo affirme qu’il est le Fils Unique de Dieu ; Dieu, né de Dieu ; Lumière, née de la lumière ; vrai Dieu, né du vrai Dieu. Il est de la même nature que le Père. Notre profession de foi parle aussi d’une action des trois Personnes divines qui se réalise en Marie, humble femme d’un village inconnu. »

Le pape affirme la nouveauté radicale que l’Enfant-Dieu apporte : « En elle s’accomplit mystérieusement une nouvelle création. Avec l’Incarnation de son Fils, Dieu donne vie à un nouveau commencement de l’humanité. La foi apporte en chacun de nous une nouveauté si forte qu’elle produit une nouvelle naissance, grâce au baptême ».

Il invite à prendre pour modèle la Vierge Marie : « Quand nous nous ouvrons à l’action de Dieu, comme Marie, notre vie acquiert un nouveau sens et un nouveau visage, celui d’enfants de Dieu, le Père. Par son oui, Marie devient la nouvelle arche de l’alliance, la demeure de Celui que l’univers ne peut pas contenir. En ce temps de Noël, nous célébrons un grand mystère bouleversant : par l’action de l’Esprit Saint, le Fils de Dieu s’est incarné dans le sein de la Vierge Marie ».

« Cette annonce nous apporte espérance et joie : Dieu agit en nous et fait toujours des merveilles, malgré nos faiblesses et nos incapacités. Sa grâce est notre force ! », conclut le pape.

En français, le pape a salué « les pèlerins francophones en particulier ceux de la Nouvelle Calédonie et de Wallis et Futuna ».

Il leur a exprimé ce souhait pour l’Année nouvelle : « Au début de cette année, renouvelons notre foi en la présence et en l’action de Dieu dans nos vies et dans notre histoire. Ouvrons-lui grandement les portes de nos cœurs et de nos maisons pour qu’il y établisse sa demeure. Il est un Père aimant qui ne nous abandonne jamais. Bonne Année à tous ! »