« Dimanche de la Mer » : Benoît XVI prie pour les otages des pirates

Et pour que leurs familles soient fortes dans l’espérance

| 1268 clics

ROME, Dimanche 10 juillet 2011 (ZENIT.org) – A l’occasion du « Dimanche de la Mer », Benoît XVI a prié, après l’angélus, à Castel Gandolfo, pour les otages des pirates et a reçu une délégation de leurs familles.

Le « Dimanche de la Mer », est en effet la Journée de l’apostolat en milieu maritime, qui est coordonné à Rome par le dicastère pour la Pastorale des Migrants et de Personnes en déplacement.

Le pape a mentionné tous ceux qui sont engagés dans la pastorale des marins, des pêcheurs et de leurs familles. Il a spécialement assuré de sa prière pour les marins victimes d’actes de piraterie.

Ceux-ci seraient actuellement 800 dans le monde : Benoît XVI demande qu’ « ils soient traités avec respect et humanité » et il prie « pour leurs familles afin qu’elles soient fortes dans la foi et ne perdent pas l’espérance de retrouver bientôt ceux qui leurs sont chers ».

Benoît XVI a rencontré, également ce dimanche 10 juillet, après l’Angélus, à Castel Gandolfo, des représentants des familles des quelque 800 otages de la piraterie en mer.

La délégation qui a été reçue par le pape se composait de personnes de différentes nationalités.

Ce phénomène, commente aujourd’hui Radio Vatican, est « dramatique et méconnu ». Il a atteint un « niveau record » en 2010 avec 445 attaques, 53 embarcations séquestrées et 1181 personnes capturées. Mais il ne faiblit pas.

La plupart des attaques ont lieu au large des côtes somaliennes, mais pas uniquement : « la piraterie est un défi mondial qui exige une réponse globale ».

En lien avec le dicastère romain pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement, « l’Apostolat de la mer » de la fondation « Migrantes » des évêques italiens lance un appel pressant aux États et aux Organisations internationales, aux armateurs et aux communautés chrétiennes, pour que soient trouvées des solutions efficaces.

Une pétition en faveur des otages est ouverte, indique Radio Vatican, sur le site www.saveourseafarers.com

Anita S. Bourdin