Discours de Benoît XVI au Chemin Néocatéchuménal

| 2589 clics

 

ROME, Vendredi 16 janvier 2009 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le discours intégral que le pape Benoît XVI a adressé, samedi 10 janvier, dans la basilique Saint-Pierre, aux membres du Chemin néocatéchuménal à l'occasion des 40 ans de la présence du Chemin dans le diocèse de Rome.

Chers frères et sœurs  !

C'est avec une grande joie que je vous accueille aujourd'hui aussi nombreux, à l'occasion du 40e anniversaire du début du Chemin néocatéchuménal à Rome, qui compte actuellement 500 communautés. Je vous adresse à tous mon salut cordial. Je salue de manière particulière le cardinal-vicaire, Agostino Vallini, ainsi que le cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs, qui vous a suivis avec dévouement dans le parcours d'approbation de vos statuts. Je salue les responsables du Chemin néocatéchuménal : M. Kiko Argüello, que je remercie cordialement des paroles enthousiastes et enthousiasmantes avec lesquelles il s'est fait l'interprète de vos sentiments à tous. Je salue Mme Carmen Hernández et le P. Mario Pezzi. Je salue les communautés qui partent en mission vers les banlieues les plus démunies de Rome, celles qui partent en « missio ad gentes » sur les cinq continents, les 200 nouvelles familles itinérantes, et les 700 catéchistes itinérants responsables du Chemin néocatéchuménal dans les différents pays. Merci à vous tous ! Que le Seigneur vous accompagne !

Notre rencontre se déroule de manière significative dans la Basilique vaticane construite sur le sépulcre de l'Apôtre Pierre. Ce fut précisément lui, le Prince des Apôtres qui, répondant à la question avec laquelle Jésus interpellait les Douze sur son identité, confessa avec élan : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16, 16). Vous êtes aujourd'hui réunis ici pour renouveler cette profession de foi. Votre présence, aussi nombreuse et animée, témoigne des prodiges opérés par le Seigneur au cours des quatre dernières décennies : elle révèle également l'engagement avec lequel vous entendez poursuivre le chemin commencé, un chemin de fidèle imitation du Christ et de témoignage courageux de son Evangile, non seulement ici à Rome, mais partout où la Providence vous conduit ; un chemin d'adhésion docile aux directives des pasteurs et de communion avec toutes les autres composantes du Peuple de Dieu. C'est ce que vous entendez faire, bien conscients qu'aider les hommes de notre temps à rencontrer Jésus Christ, Rédempteur de l'homme, constitue la mission de l'Eglise et de chaque baptisé. Le « Chemin néocatéchuménal » s'inscrit dans cette mission ecclésiale comme l'une des nombreuses voies suscitées par l'Esprit Saint avec le Concile Vatican II pour la nouvelle évangélisation.

Tout commença ici à Rome, il y a quarante ans, lorsque dans la paroisse des « Saints Martyrs canadiens » se constituèrent les premières communautés du Chemin néocatéchuménal. Comment ne pas bénir le Seigneur pour les fruits spirituels qui, à travers la méthode d'évangélisation que vous mettez en œuvre, ont pu être recueillis au cours de ces années ? Combien de fraîches énergies apostoliques ont été suscitées aussi bien parmi les prêtres que parmi les laïcs ! Combien d'hommes et de femmes et combien de familles, qui s'étaient éloignées de la communauté ecclésiale ou avaient abandonné la pratique de la vie chrétienne, à travers l'annonce du kerygma et l'itinéraire de redécouverte du Baptême, ont été aidées à retrouver la joie de la foi et l'enthousiasme du témoignage évangélique ! La récente approbation des Statuts du « Chemin » de la part du Conseil pontifical pour les laïcs a scellé l'estime et la bienveillance avec lesquelles le Saint-Siège suit l'œuvre que le Seigneur a suscitée à travers vos fondateurs. Le pape, l'évêque de Rome, vous remercie pour ce généreux service que vous rendez à l'évangélisation de cette ville et pour le dévouement avec lequel vous vous prodiguez pour apporter l'annonce chrétienne dans chacun de ses milieux. Merci à vous tous.

Votre action apostolique déjà si digne d'éloges sera encore plus efficace dans la mesure où vous vous efforcerez de cultiver constamment cette aspiration vers l'unité que Jésus a communiquée aux Douze au cours de la Dernière Cène. Nous avons entendu le chant : en effet, avant la Passion, notre Rédempteur pria intensément pour que ses disciples soient un, de manière à ce que le monde soit poussé à croire en Lui (cf. Jn 17, 21), car cette unité ne peut venir que de la force de Dieu. C'est cette unité, don de l'Esprit Saint et recherche incessante des croyants, qui fait de chaque communauté une articulation vivante et bien insérée dans le Corps mystique du Christ. L'unité des disciples du Seigneur appartient à l'essence de l'Eglise et est la condition indispensable pour que son action évangélisatrice soit féconde et crédible. Je connais le zèle avec lequel les communautés du Chemin néocatéchuménal œuvrent dans au moins 103 paroisses de Rome. Alors que je vous encourage à poursuivre cet engagement, je vous exhorte à intensifier votre adhésion à toutes les directives du cardinal-vicaire, mon collaborateur direct dans le gouvernement pastoral du diocèse. Merci de votre « oui » qui vient bien évidemment du cœur. L'insertion organique du « Chemin » dans la pastorale diocésaine et son unité avec les autres réalités ecclésiales seront bénéfiques pour tout le peuple chrétien et rendront plus fructueux l'effort du diocèse visant à une annonce renouvelée de l'Evangile dans notre ville. En effet, nous avons besoin, aujourd'hui d'une vaste action missionnaire qui fasse participer les différentes réalités ecclésiales, qui, tout en conservant chacune l'originalité de son propre charisme, doivent œuvrer en harmonie en cherchant à réaliser cette « pastorale intégrée » qui a déjà permis d'obtenir des résultats significatifs. Quant à vous, en vous plaçant avec une pleine disponibilité au service de l'évêque, comme le rappellent vos statuts, vous pourrez être un exemple pour les nombreuses Eglises locales, qui se tournent justement vers celle de Rome comme modèle de référence.

Il existe un autre fruit spirituel qui a mûri au cours de ces années et pour lequel je voudrais remercier avec vous la divine Providence : il s'agit du grand nombre de prêtres et de personnes consacrées que le Seigneur - Kiko nous en a parlé - a suscités dans vos communautés. De nombreux prêtres sont engagés dans les paroisses et dans d'autres domaines d'apostolat diocésain ; de nombreux autres sont missionnaires itinérants dans différents pays : ils rendent un service généreux à l'Eglise de Rome et l'Eglise de Rome offre un précieux service à l'évangélisation dans le monde. Il s'agit d'un véritable « printemps d'espérance » pour la communauté diocésaine de Rome et pour l'Eglise universelle ! Je remercie le recteur et ses collaborateurs du séminaire Redemptoris Mater de Rome pour l'œuvre d'éducation qu'ils accomplissent. Nous savons tous que leur tâche n'est pas facile, mais très importante pour l'avenir de l'Eglise. Je les encourage donc à poursuivre cette mission, en adoptant les orientations de formation proposées aussi bien par le Saint-Siège que par le diocèse. L'objectif auquel tous les formateurs doivent viser est celui de préparer des prêtres bien insérés dans le presbyterium diocésain et dans la pastorale paroissiale et diocésaine.

Chers frères et sœurs, la page évangélique qui a été proclamée nous a rappelé les exigences et les conditions de la mission apostolique. Les paroles de Jésus, que nous a rapportées l'Evangéliste saint Matthieu, retentissent comme une invitation à ne pas nous décourager face aux difficultés, à ne pas rechercher des succès humains, à ne pas craindre les incompréhensions et même les persécutions. Elles nous encouragent plutôt à placer notre confiance uniquement dans la puissance du Christ, à se charger de « sa propre croix » et à suivre les traces de notre Rédempteur qui, en ce temps de Noël qui vient de se terminer, nous est apparu dans l'humilité et dans la pauvreté de Bethléem. Que la Sainte Vierge, modèle de chaque disciple du Christ et « maison de bénédiction » comme vous l'avez chanté, vous aide à réaliser avec joie et fidélité le mandat que l'Eglise vous confie avec confiance. En vous remerciant pour le service que vous rendez dans l'Eglise de Rome, je vous assure de ma prière et vous bénis de tout cœur, vous qui êtes ici présents, ainsi que toutes les communautés du Chemin néocatéchuménal présentes partout dans le monde.

© Copyright du texte original plurilingue : Librairie Editrice du Vatican
Traduction : Zenit