Discours de Benoît XVI aux aumôniers de l'Aviation civile, 11 juin 2012

Prêtres, témoins d'un Dieu proche de l'homme

| 638 clics

ROME, lundi 11 juin 2012 (ZENIT.org) – Etre « un témoignage vivant d’un Dieu qui est proche de l’homme » dans la vie même des aéroports : c’est ce que Benoît XVI a souhaité aux aumôniers de l’Aviation civile.

Le pape a en effet reçu, ce 11 juin 2012, dans la salle du consistoire du palais apostolique Vatican, les participants au XVe Séminaire mondial des Aumôniers catholiques et des membres des Aumôneries de l'Aviation civile, promu par le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement.

Benoît XVI les a également invités à « ne jamais être indifférents » aux personnes rencontrées, mais à les accueillir « avec disponibilité et amour ».

Discours de Benoît XVI:

Messieurs les Cardinaux,

Chers Aumôniers et Agents pastoraux de l’Aviation civile,

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous accueillir à l’ouverture du XVème Séminaire mondial des Aumôniers catholiques et membres des Aumôneries de l’Aviation civile, promu par le Conseil pontifical de la pastorale pour les migrants et les personnes en déplacement, sur le thème : « La Nouvelle évangélisation dans le monde de l’Aviation civile ». J’adresse une salutation cordiale au Président du dicastère, le cardinal Antonio Maria Vegliò, et je le remercie des paroles qu’il m’a dites. Avec affection, je vous salue, vous tous qui participez à ces journées de prière, d’étude et de partage pour réaffirmer et approfondir les motivations spirituelles que vous poussent à poursuivre avec un zèle renouvelé et avec enthousiasme votre spécial service ecclésial.

J’ai appris avec plaisir, qu’au cours de ce Séminaire, vous voulez réfléchir, grâce à l’aide d’intervenants compétents, sur de nouvelles méthodes et de nouvelles expressions de l’œuvre d’évangélisation dans le domaine où vous exercez votre ministère. Chers amis, soyez toujours pleinement conscients que vous êtes appelés à rendre actuelle, dans les aéroports du monde, la mission même de l’Église, qui est celle de porter Dieu à l’homme et de guider l’homme à la rencontre de Dieu. Les aéroports sont des lieux qui reflètent la réalité mondialisée de notre temps. Des personnes différentes de par leur nationalité, leur culture, leur religion, leur condition sociale et leur âge s’y rencontrent, mais s’y rencontrent aussi des situations humaines variées et peu faciles, qui demandent une attention toujours plus grande. Je pense à ceux qui vivent dans une attente pleine d’angoisse en tentant de transiter sans les documents nécessaires, étant migrants ou demandeurs d’asile. Je pense aux difficultés causées par les mesures contrastant les actes terroristes. Dans les communautés aéroportuaires, également, se reflète la crise de la foi qui a affecté de nombreuses personnes. Les contenus de la doctrine chrétienne et les valeurs qu’elle enseigne ne sont plus considérés des points de références, même dans des pays de longue tradition de vie ecclésiale. C’est dans ce contexte humain et spirituel que vous êtes appelés à annoncer la Bonne Nouvelle avec une force renouvelée, par la parole, par votre simple présence, par votre exemple et par votre témoignage, conscients que, malgré le caractère occasionnel des rencontres, les personnes savent reconnaître un homme de Dieu et que, souvent, une petite semence dans un terrain accueillant peut germer et produire des fruits abondants.

Dans les aérogares, en outre, vous avez la possibilité d’entrer tous les jours en contact avec de nombreuses personnes, hommes et femmes, qui travaillent dans un milieu où la mobilité continuelle et la technologie en progrès constant, risquent d’obscurcir la centralité que doit avoir l’être humain. Souvent, une majeure attention est réservée à l’efficience et à la productivité, au détriment de l’amour du prochain et de la solidarité, qui, au contraire, doivent toujours caractériser les relations humaines. En cela aussi votre présence est importante et précieuse : elle est un témoignage vivant d’un Dieu qui est proche de l’homme, et elle est un rappel à ne jamais être indifférents à l’égard de celui que nous rencontrons, mais à l’accueillir avec disponibilité et amour. Je vous encourage à être le signe lumineux de cette charité du Christ, qui apporte sérénité et paix.

Chers amis, prenez soin de chaque personne, quelle que soit sa nationalité ou sa condition sociale, qu’elle trouve en vous un cœur accueillant, capable d’écouter et de comprendre. Que tous puissent expérimenter à travers votre vie chrétienne et sacerdotale l’amour qui vient de Dieu, afin que chacun soit amené à un rapport renouvelé et approfondi avec le Christ, qui ne manque pas de parler à tous ceux qui s’ouvrent à lui, spécialement dans la prière. D’où l’importance des aumôneries aéroportuaires, comme lieux de silence et de réconfort spirituel.

Dans votre service pastoral, vous avez comme modèle et protectrice la Sainte Vierge, que vous vénérez sous le titre de Notre-Dame de Lorette, patronne de tous ceux qui voyagent en avion, en hommage à la tradition qui attribue aux anges le transport de Nazareth à Lorette de la maison de Marie. Il y a cependant un autre « vol », dont cette maison est témoin, bien plus significatif pour l’humanité entière, celui de l’archange Gabriel, qui apporta à Marie la joyeuse annonce qu’elle allait devenir la Mère du Fils du Très-Haut (cf. Lc 1, 26-32). Ainsi l’Éternel est entré dans le temps, Dieu s’est fait homme et il est venu habiter parmi nous (cf. Jn 1, 14). C’est la manifestation de l’amour infini de Dieu pour sa créature. Alors que nous étions encore pécheurs, Dieu a envoyé son fils, Jésus-Christ, pour nous racheter par sa mort et sa résurrection. Il n’est pas resté « là-haut dans le ciel », mais il s’est immergé dans les joies et dans les angoisses des hommes de son temps et de tous les temps, en partageant leur sort et en leur redonnant l’espérance.

Cette mission constitue la mission de l’Église : annoncer Jésus-Christ unique Sauveur du monde, « ‘mission – comme disait le Serviteur de Dieu, le Pape Paul VI – que les mutations vastes et profondes de la société actuelle ne rendent que plus urgente’ (Exhort. apost. Evangelii nuntiandi, n. 14). Aujourd’hui, nous ressentons même l’urgence de promouvoir, avec une force nouvelle et des modalités renouvelées, l’œuvre d’évangélisation dans un monde où l’élimination des frontières et les nouveaux processus de mondialisation rendent les personnes et les peuples encore plus proches, soit grâce au développement des moyens de communication, soit grâce à la fréquence et à la facilité avec lesquelles les déplacements de personnes et de groupes sont rendus possibles » (Message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2012).

Chers frères et sœurs, que la rencontre quotidienne du Seigneur Jésus dans la célébration eucharistique et dans la prière personnelle, vous donne l’enthousiasme et la force d’être des annonceurs de la nouveauté évangélique, qui transforme les cœurs et fait toutes choses nouvelles. Je vous assure de mon souvenir dans la prière, afin que vous puissiez être des instruments efficaces pour aider les personnes confiées à vos soins pastoraux à franchir la « porta fidei », en les accompagnant dans leur rencontre avec le Christ vivant et agissant au milieu de nous. Avec ces souhaits, je vous accorde bien volontiers la Bénédiction apostolique, que j’étends à tous ceux qui partagent votre ministère comme à ceux qui font partie du vaste monde de l’aviation civile.

© Libreria Editrice Vaticana