Discours de Jean-Paul II aux ambassadeurs à l’UNESCO

Pour une "véritable culture fondée sur la paix, la justice et l’équité"

| 1147 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 9 mai 2004 (ZENIT.org) – Jean-Paul II souhaite que "les organisations telles que l’UNESCO demeurent un élément essentiel dans l’édification d’une véritable culture fondée sur la paix, la justice et l’équité".



Le pape a en effet reçu samedi matin en fin de matinée, en la salle du Palais apostolique du Vatican, les ambassadeurs accrédités à l’UNESCO.

Jean-Paul II leur a adressé le discours suivant en anglais et en français.

[Traduction de l’anglais]

Monsieur le Président,

Excellences!

1. Je vous salue affectueusement, vous, les ambassadeurs de l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture, en visite au Vatican, et je remercie Monsieur l’ambassadeur Omolewa des aimables sentiments exprimés. J’espère que votre visite à la Ville éternelle vous enrichira et vous renouvellera dans vos efforts pour protéger et promouvoir un progrès authentique dans l’éducation, la science et la culture.

L’avancement de la société humaine est directement lié au progrès de la culture. En réalité, la culture est pour l’humanité une manière spécifique de "vivre" et "d’être", et en même temps, elle forme un lien qui détermine le caractère unique de l’existence sociale de l’homme. De fait, l’humanité vit une vie vraiment humaine grâce à al culture, dont une expression importante se trouve dans les arts et les sciences.

[Texe original en français]

2. L’Église a toujours été l’amie des arts et des sciences. En vérité, l’héritage artistique mondial est un trésor de créativité humaine ; il offre un témoignage éloquent de l’intelligence de l’humanité, qui participe au travail du divin Créateur. L’Église a constamment fait appel aux beaux-arts pour l’aider à célébrer le don de la vie et, tout particulièrement, ses rites sacrés d’une manière vraiment digne, juste et belle.

En faisant ainsi elle a aidé à développer un patrimoine incomparable de musique, d’art et de littérature, qui représente une contribution significative au progrès de la culture. De plus, l’Église a encouragé le développement des sciences, spécialement dans sa promotion de la dignité et de la valeur de la vie humaine.

3. Cet engagement s’est exprimé concrètement à travers la création de nombreuses institutions comme l’Académie pontificale des Sciences, qui a célébré récemment son quatrième centenaire, l’Académie pontificale des Sciences Sociales et l’Académie pontificale pour la Vie.

Malheureusement, en ces temps difficiles, nous trouvons souvent notre progrès menacé par les maux de la guerre, de la pauvreté, du racisme et de l’exploitation d’autrui. Ces influences néfastes non seulement pèsent sur notre existence humaine mais elles entravent également notre capacité à construire un monde meilleur.

4. Je prie pour que les organisations telles que l’UNESCO demeurent un élément essentiel dans l’édification d’une véritable culture fondée sur la paix, la justice et l’équité.

Vous souhaitant mes vœux les meilleurs pour la poursuite de votre mission, j’invoque sur vous et sur tous vos collègues l’abondance des Bénédictions divines.