Disparition de l’archevêque orthodoxe Christodoulos : « Il a aimé son peuple »

Hommage de Mgr Fortino

| 1611 clics

ROME, Lundi 28 janvier 2008 (ZENIT.org) - « Un homme d'Eglise qui a aimé son peuple et s'est dévoué avec générosité à son service pastoral » : c'est en ces termes que Mgr Fortino rend hommage à un acteur du dialogue oecuménique, l'archevêque d'Athènes et de Toute la Grèce, Christodoulos, qui s'est éteint ce matin à l'aube, dans sa résidence, des suites d'une tumeur, à l'âge de 69 ans.

Les funérailles de l'archevêque orthodoxe grec auront lieu jeudi prochain, 31 janvier, en la cathédrale d'Athènes. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

Il y a un peu plus d'an, il avait rencontré Benoît XVI lors de sa visite historique au Vatican, le 14 décembre 2006. En 2001, il avait reçu Jean-Paul II à Athènes lors de cette non moins historique visite du pape, lors de son pèlerinage jubilaire sur les pas de saint Paul : première visite d'un pape en Grèce depuis le schisme de 1054.

Mgr Eleuterio Fortino, sous-secrétaire du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens a évoqué la figure de ce grand archevêque orthodoxe aujourd'hui au micro de Radio Vatican.

L'archevêque Christodoulos a été, a souligné Mgr Fortino, « un homme d'Eglise qui a aimé son peuple et s'est dévoué avec générosité à son service pastoral tout d'abord comme évêque local puis comme métropolite de Volos, et ensuite comme archevêque d'Athènes et primat de l'Eglise de Grèce ».

« Il a promu, prudemment, mais progressivement, un contact réel avec toutes les catégories de l'Eglise. Il voulait faire que la pastorale de l'Eglise de Grèce soit centrée sur la solution des problèmes réels, culturels, économiques, sociaux et surtout religieux », a-t-il déclaré.

« Il restera de lui l'impression fondée qu'il a promu les contacts de l'Eglise de Grèce avec le monde chrétien. Il l'a fait de façon progressive et prudente. Dans ce contexte, pour ce qui est des relations avec Rome, on peut dire qu'il a agi dans le même sens », a-t-il ajouté.

Anita S. Bourdin