Divorcés remariés : Une attention particulière de l’Eglise

Interview de l’évêque-régent du Tribunal de la pénitencerie apostolique

| 2674 clics


ROME, Mardi 9 mars 2010 (ZENIT.org) - Alors que le cours annuel de la pénitencerie apostolique pour les jeunes prêtres sur le « for intérieur » vient de commencer (8-12 mars), Mgr Giovanni Francesco Girotti, évêque-régent du Tribunal de la pénitencerie apostolique, a abordé le thème de l'attitude des confesseurs dans le cas délicat des personnes divorcées remariées. 

Interviewé sur Radio Vatican le 8 mars, il a souligné combien « la doctrine et la pratique officielle de l'Eglise actuellement en œuvre cherche à parcourir une voie fidèle au mandat reçu du Seigneur, qui est celui d'administrer pardon et miséricorde ».  

« L'Eglise, face à des situations parfois très délicates - comme le cas des divorcés remariés - et le pape nous le rappelle très souvent, agit toujours selon l'esprit de Jésus qui a de la compassion pour les pécheurs », a-t-il ajouté. 

Le confesseur est « l'administrateur » de ce ministère et non le « patron ». Ainsi, « quand il ne peut donner l'absolution, il donne des indications, il offre des moyens pour pouvoir demeurer toujours au cœur de l'Eglise ». L'Eglise « ne peut manquer à son mandat, ne peut cacher ses principes, mais malgré cela, l'Eglise tient à ces personnes qu'elle ne peut abandonner », a-t-il souligné. 

Le prélat a également rappelé combien l'Eglise, « dans toutes ses interventions, même récentes, a toujours montré de l'attention, un soin, un engagement à aller à la rencontre de situations humainement difficiles et qui semblent impossibles à résoudre ». 

« Bien sûr », les divorcés remariés continuent d'appartenir à l'Eglise, a-t-il insisté. « Le soin qu'elle veut leur réserver est vraiment un soin digne d'attention ».