Doctrine de la foi : Mgr Müller nommé préfet

Un théologien allemand succède au card. Levada

| 1827 clics

Anita Bourdin

ROME, lundi 2 juillet 2012 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI nomme un théologien allemand comme Préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi : l’évêque de Ratisbonne, Mgr Gerhard Ludwig Müller. Il l’élève à la dignité d’archevêque.

Mgr Müller succède au cardinal William Joseph Levada, des Etats-Unis, qui occupait cette charge depuis le 13 mai 2005, et dont le pape accepte la démission pour limite d’âge. Il est né le 15 juin 1936, et vient donc de fêter son 76e anniversaire. Il avait succédé au cardinal Ratzinger.

Mgr Müller devient ipso facto président d’autres institutions dépendant de la Doctrine de la foi, dont la Commission pontificale Ecclesia Dei, mais aussi la Commission biblique pontificale, et la Commission théologique internationale.

On notera que la semaine passée, le pape avait pris soin de nommer un nouveau vice-président d’Ecclesia Dei, une institution névralgique étant donné le dialogue avec la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, en la personne de Mgr Augustine Di Noia, également des Etats-Unis.

Né à Mayence le 31 décembre 1947 – donc âgé de 64  ans -, ordonné prêtre pour le diocèse de Mayence en 1978, Mgr Müller était évêque de Ratisbonne depuis le 1er octobre 2002, et il avait accueilli Benoît XVI lors de son voyage dans sa patrie en septembre 2006.

Sa thèse de théologie a porté, en 1977, sur le théologien protestant allemand anti-nazi Dietrich Bonhöffer. Il a enseigné la théologie dogmatique à l’université de Munich à partir de 1986.

Sa devise épiscopale est « Dominus Iesus », « Jésus est Seigneur », tirée de l’Epître de Paul aux Romains (10, 9) et titre d’un document de la Doctrine de la foi, une congrégation dont il est membre. Il est également membre de la Congrégation romaine pour l’éducation catholique et des conseils pontificaux de la Culture et pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Au sein de la Conférence épiscopale allemande, il a été responsable de la Commisison oecuménique, et il est vice-président de l’Association des Eglises chrétiennes et premier président de la Société pour la promotion des Eglises orientales de Ratisbonne.

C’est un ami personnel de Benoît XVI : il a été choisi comme l’éditeur des Œuvres complètes – « Opera Omnia » - de Joseph Ratzinger-Benoît XVI.

Il est lui-même l’auteur de quelque 400 écrits en théologie dogmatique, sur l’œcuménisme, la Révélation, l’herméneutique, le sacerdoce et le diaconat.

Il a aussi été étudiant – et ami - du P. Gustavo Gutierrez, le « père » de la théologie de la Libération, en Amérique latine.