Ecosse: Le pape recommande tout particulièrement la pastorale des jeunes

Visite ad limina

| 833 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 4 mars 2003 (ZENIT.org) – Dans ses recommandations aux évêques d'Ecosse en visite ad limina, et qu'il a reçus ce matin au Vatican, le pape Jean-Paul II les invite tout particulièrement à consacrer "du temps et de l'attention" aux jeunes, bâtisseurs de la civilisation de l'amour.



"La puissance des media et de l'industrie du divertissement", observait Jean-Paul II, agit sur la "conscience" des jeunes et tend à conditionner leur comportement.

"On provoque un état de confusion car les jeunes se voient jetés dans le relativisme moral et l'indifférence religieuse, continuait le pape. Comment faire face au problème que pose la vérité et aux exigences qui en découlent au plan moral si la culture moderne les pousse à vivre comme s'il n'y avait pas de valeurs absolues, ou s'ils se confirment à une religiosité vague?".

"Malgré son grand développement technologique, la civilisation moderne, expliquait Jean-Paul II, a profondément tendance à exclure Dieu, ou à le
garder à distance".

C'est pourquoi il insistait: "La civilisation de l'amour doit être la réponse à la crise de la civilisation".

Pour cela, le pape affirmait que "la nouvelle évangélisation" constitue "la réponse toute adaptée à l'annonce de cette civilisation de l'amour".

Invitant à témoigner de "l'espérance" chrétienne, le pape ajoutait: "La vie chrétienne même est revitalisée par des initiatives pastorales toutes tendues vers la sainteté. La sainteté est l'aspect intrinsèque et essentiel de l'Eglise". Le pape ne voit pas dans la sainteté uniquement un "don", c'est aussi, disait-il, parfois un "devoir".

Il ajoutait: "Le concept de sainteté ne doit pas être considéré comme extraordinaire, étranger au quotidien. Dieu appelle son peuple à vivre saintement dans les circonstances ordinaires, en famille, en paroisse, au travail, à l'école, dans le sport. Tant de choses distraient les gens, parfois de façon voulue, et les détournent de la recherche de la sainteté, difficile mais tellement satisfaisante". Le pape insistait tout spécialement sur "le besoin profond d'une évangélisation de la culture".

La formation sacerdotale, relevait également Jean-Paul II, doit être une "priorité" des pasteurs. "Plus que jamais l'Eglise a besoin de saints prêtres, dont l'exemple quotidien suscite le besoin et la recherche de la sainteté à laquelle le Peuple de Dieu tout entier est appelé".

Cette sainteté se reflètera, concluait le pape, "par une vie de pauvreté, de chasteté et d'humilité, à l'imitation du Christ, Prêtre Suprême et Eternel, dont les prêtres sont appelés à être des images vivantes".