Education catholique : "Éduquer au dialogue interculturel"

Un document pour les parents et les écoles

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 716 clics

« Éduquer au dialogue interculturel dans l’école catholique. Vivre ensemble pour une civilisation de l’amour » : c’est le titre d’un nouveau document publié par la Congrégation pour l’éducation catholique.

Le cardinal Zenon Grocholewski, préfet du dicastère, Mgr Angelo Vincenzo Zani, secrétaire, et le professeur Italo Fiorin, doyen de l’université LUMSA de Rome, ont présenté le document, ce 19 décembre, au Saint-Siège.

Publié « avec l’autorisation du pape François », le document approfondit « l’éducation au dialogue interculturel », a expliqué le cardinal Grocholewski.

Il a évoqué le contexte de l’éducation dans le monde d’aujourd’hui, où « plus d’un milliard de jeunes » sont en âge d’être scolarisés, et plus de 58 millions d’enseignants sont impliqués sur la planète.

Il a souligné les difficultés actuelles : « D’après les données de l’Unicef (2013), plus de 70 millions d’enfants ne vont pas à l’école, la majeure partie d’entre eux vivant dans les États fragilisés par des conflits ». En outre, « il manque environ 1,7 million d’enseignants dans le monde ».

Entre 2008 et 2011, a-t-il ajouté, les écoles catholiques ont augmenté de plus de 6.000 unités, en particulier en Afrique, en Asie et en Océanie, pour un total de 209.670.

Le nouveau document invite l’école catholique à « offrir aux jeunes générations les éléments nécessaires pour développer une vision interculturelle de la vie ensemble », car « le phénomène des migrations a globalisé la réalité du multiculturalisme et de la multi-religiosité ».

« Le mot-clé qui relie tous les aspects abordés dans le document est ‘dialogue’ », a souligné le cardinal, car « c’est l’indication que le pape François donne avec enthousiasme, le comportement avec lequel l’Église doit aborder toute situation ».

« L’objectif principal de l’éducation au dialogue interculturel est la construction d’une civilisation de l’amour », d’une « société pacifique et solidaire », non pas en vivant « une vague solidarité », mais en cherchant à exprimer « la charité du Christ ».

Le dicastère plaide pour « un retour à l’identité de l’école catholique, dont le fondement est le Christ » : en effet, « pour pouvoir jouer un rôle constructif, l’école catholique ne peut pas affaiblir son identité, mais elle doit au contraire la renforcer, et sa mission ne peut être détachée de l’évangélisation », a fait observer le cardinal.

Le document s’adresse notamment « aux parents, aux dirigeants, enseignants et personnel des écoles catholiques, aux Commissions épiscopales, aux instituts religieux, mouvements et associations qui assurent le suivi pastoral de l’éducation » mais aussi « à tous ceux qui ont à cœur l’éducation de la personne ».

Daté du 28 octobre 2013, il marque le 48e anniversaire de la déclaration conciliaire Gravissimum educationis sur l’éducation chrétienne, point de référence pour le dicastère.

Avec Hélène Ginabat pour la traduction