Eglises chaldéennes: Mettre un terme aux souffrances de l´embargo contre l´Irak

Visite ad limina des évêques catholiques chaldéens

| 1065 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 11 décembre 2001 (ZENIT.org) - Jean-Paul II déplore les souffrances de la population irakienne dues aux "rigueurs de l’embargo qui lui a été imposé".



Le pape a en effet reçu ce matin les évêques chaldéens qui effectuent à Rome leur visite quinquennale ad limina. Ils venaient d´Irak, d´Iran, du Liban, d´Égypte, de Syrie, de Turquie et des Etats-Unis: le pape évoquait en effet le phénomène de l´émigration et le développement de la diaspora. Ils étaient accompagnés du patriarche Raphaël Ier Bidawid, de Bagdad. Le pape leur a remis son message à la fin de l´eucharistie célébrée ensemble au palais apostolique.

Jean-Paul II confiait aux évêques : "Je vous dis une nouvelle fois ma compassion pour vos communautés qui sont en Irak, éprouvées comme l’ensemble de la population du pays, souffrant depuis des années des rigueurs de l’embargo qui lui a été imposé. Je supplie le Seigneur d’éclairer les intelligences et les cœurs des responsables des nations, pour qu’ils œuvrent en faveur du rétablissement d’une paix juste et durable dans cette région du monde, et pour que cessent toutes les atteintes à la sécurité des personnes et au bien des peuples. Le jour de jeûne auquel j’ai appelé tous les fidèles catholiques sera une occasion propice pour que toute l’Église, faisant l’expérience de la privation de nourriture, soit en relation plus étroite avec les hommes qui souffrent. Ce jour-là, nous demanderons à Dieu d’assister votre peuple et d’ouvrir le cœur des hommes aux souffrances injustement infligées à tant de leurs frères".

Ces sanctions économiques accentuent le phénomène de l´émigration, comme Jean-Paul II le souligne, en demandant la solidarité de l´Eglise universelle avec les Chaldéens de la disapora. "Vous devez faire face concrètement à l’urgence pastorale de vos fidèles en situation de diaspora, remarquait Jean-Paul II. Je sais que vous éprouvez comme une grave difficulté le phénomène de l’émigration, qui appauvrit les communautés locales et qui met les personnes en situation de déracinement, phénomène encore accentué par les sanctions économiques contre l’Irak. Vous ne pouvez affronter ce drame que collégialement, dans la conviction que l’avenir de l’Église chaldéenne se joue aussi dans la diaspora. Soyez assurés que le Saint-Siège et les Églises particulières répandues à travers le monde vous aideront à assumer les besoins pastoraux de la diaspora, pour laquelle il vous revient de déployer l’accompagnement pastoral qui s’impose !"

Le pape évoquait tout particulièrement les richesses spirituelles de cette Eglise, trésor pour l´Eglise universelle. "En cette heure, nous nous souvenons que le sang d’innombrables martyrs rendit féconde votre antique et vénérable Église chaldéenne des premiers siècles de l’ère chrétienne, rappelle Jean-Paul II. Elle brilla par ses grands poètes et par ses enseignants, par ses écoles de théologie et d’exégèse, comme celle de Nisibe. Ses ascètes et ses moines l’illustrèrent d’une tradition mystique d’une rare profondeur spirituelle : qu’il suffise de nommer saint Ephrem, Docteur de l’Église appelé la «harpe du Saint-Esprit», qui peut résumer à lui seul tout ce que l’Église en votre région a donné à l’Église universelle !"