Egypte : Le plus ancien monastère chrétien restauré

Grand soutien des musulmans

| 3362 clics

ROME, Lundi 8 février 2010 (ZENIT.org) - Grâce à la contribution des autorités égyptiennes, les travaux de restauration du Monastère de Saint-Antoine, un des grands monastères coptes d'Egypte, ont peu être achevés.

Construit en l'an 356 ap. J.C., le monastère se trouve au pied d'une montagne, à proximité de la grotte où saint Antoine vécut en solitaire sa vie d'ascète, à près de 140 km au sud-est du Caire, non loin du désert oriental et des côtes de la Mer Rouge.

Dans une déclaration recueillie par ZENIT, l'abbé Justus, supérieur du monastère de Saint-Antoine, a dit : « j'ai trouvé beaucoup de collaboration de la part du ministre de la culture, quand je l'ai rencontré pour lui demander de nous aider à sauver le monastère, surtout après le tremblement de terre de 1992 ».

La route conduisant au monastère est restée fermée longtemps dans les années soixante, durant la guerre avec Israël. Par contre, aujourd'hui, le monastère est visité par des pèlerins qui viennent du monde entier. Et ceci grâce aussi aux efforts du Conseil supérieur des antiquités égyptiennes.

Pour sa part, le directeur du Conseil supérieur des antiquités, Zahi Hawass, a expliqué à ZENIT que « la beauté de cet événement est d'avoir montré le vrai visage de la civilisation égyptienne qui ne fait pas de distinction entre sites chrétiens, islamiques ou juifs ».

Zahi Hawass a confirmé que beaucoup de ceux qui ont participé à la restauration du monastère, le plus ancien au monde, étaient musulmans.

Les travaux ont permis de découvrir une pièce datant de l'an 400, et des écritures dans l'ancienne langue copte : « La partie manquante de notre histoire », a commenté le vicaire du monastère, le père Maximos Al Antoni.

Les travaux du monastère, qui possède 7 églises à l'intérieur, ont duré 8 ans et coûté 15 millions de dollars.

Emil Amin