Égypte : Une nouvelle église pour une nouvelle cité

Avec le soutien de l’AED

| 2260 clics

ROME, Mercredi 28 juillet 2010 (ZENIT.org) - En Égypte, où il faut attendre environ trente ans pour obtenir un permis et la signature du président, les catholiques ont aujourd'hui l'occasion unique d'y construire une église.

La construction de la nouvelle église devrait se faire très rapidement car elle sera la première structure de ce type à être bâtie dans une nouvelle agglomération près de la Cité industrielle du « 6 Octobre », une métropole en rapide expansion au sud de la capitale, Le Caire.

L'évêque de Guizeh, Mgr Antonios Aziz Mina, a expliqué à l'association catholique Aide à l'Eglise en détresse (AED) que les autorités égyptiennes font des exceptions pour les structures ecclésiastiques proposées pour les nouvelles zones urbaines.

Le gouvernement a assigné un terrain de 300 m2 pour la construction de l'église et d'une école.

Mgr Mina a souligné la vitalité de la communauté catholique qui vit autour de la Cité du « 6 octobre », surtout des jeunes.

« Nos fidèles ont une foi profonde et disent qu'ils veulent une église », a-t-il expliqué. « Construire cette église sera très facile, dans la mesure où le gouvernement suit la ligne selon laquelle chaque zone urbaine doit avoir une église ».

L'AED, parmi d' autres organisations, aidera à concrétiser ce projet dont le coût est estimé à 250.000 sterling.

Mgr Mina a demandé de l'aide à l'association ecclésiale pour faire avancer son projet d'ouvrir deux centres pastoraux, un pour une paroisse dans la ville de Guizeh et un autre pour une localité voisine.

Le diocèse fait œuvre de charité dans les crèches, les petites écoles, les centres sociaux et pastoraux, dans les centres médicaux.

L'évêque a remercié l'AED pour son soutien au diocèse, qui inclut l'organisation de camps d'été annuels pour les jeunes, où ces derniers reçoivent une éducation chrétienne.

Créé en 2003, le diocèse de Guizeh compte moins de 6.000 catholiques et cinq grands séminaristes.

Il dépend de l'Église catholique copte, qui compte 250.000 fidèles dans un pays à majorité musulmane où l'Église chrétienne majoritaire, l'Église orthodoxe copte, compte entre 8 et 10 millions de fidèles.