Eleonora Cantamessa meurt pour avoir été un Bon Samaritain

Hommage du pape François à ce médecin qui a secouru un immigré

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1163 clics

Le pape François rend hommage à la « charité chrétienne » dont a témoigné Eleonora Cantamessa, gynécologue de 44 ans, tuée dimanche dernier.

Le pape a adressé un message à l’évêque de Brescia, Mgr Luciano Monari, et il a été lu lors de la messe de funérailles dans la paroisse Sant'Anna à Brescia.

« Elle a conclu sa vie terrestre en accomplissant le geste du Bon Samaritain », dit notamment le pape François.

Elle a perdu la vie dimanche 8 septembre, en Italie, à Chiudino, près de Bergame, dans le Nord du pays, alors qu’elle secourait un immigré indien, Baldev Kumar, blessé à coup d’arme blanche au cours d’une rixe.

Ils ont tous deux été renversés par une voiture qui a blessé huit autres personnes. Baldev Kumar n’était peut-être déjà plus en vie au moment du drame. Mais le médecin est bien décédé en raison de l’accident.

La rixe à l’origine de la tragédie aurait opposé des clans indiens rivaux pour des questions économiques et de travail, mais des côtés obscurs restent à éclaircir : un frère de la victime aurait été au volant de la voiture, peut-être pensait-il avoir affaire au clan rival ?

Une marche aux flambeaux a été organisée dimanche à Trescore Balneario, où elle habitait, pour rendre hommage au médecin héroïque. Sa maman a demandé qu’on n’offre pas de fleurs, mais qu’on fasse une collecte pour les enfants de l’autre victime.