Emotion dans la communauté polonaise de Rome et en Pologne

| 509 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 1er avril 2005 (ZENIT.org) – Les prières de fidèles se font d’autant plus intenses que Dimanche prochain, 3 avril, l’Eglise fêtera le Dimanche de la miséricorde, fête liturgique instituée par Jean-Paul II en l’an 2000 à la suite des révélations du Christ à Sainte Faustine Kowalska : un message qui a inspiré toute la vie sacerdotale et la pastorale de Jean-Paul II.



Il a lui-même béatifié puis canonisé Sœur Faustine et inauguré à Cracovie un sanctuaire de la miséricorde lors de son dernier voyage dans son pays.

Un pays qui vit dans l’émotion des dernières heures. Les Polonais suivent l’évolution de la situation au Vatican par la télévision qui a modifié ses programmes pour une édition extraordinaire du journal télévisé.

« Le pape comprend que la situation est très difficile mais il est très serein, il a reçu la communion comme viatique : il est prêt », a confié aux journalistes le P. Corrado, prêtre polonais qui, durant les hospitalisations du pape, a été cérémoniaire, pour les délégations de Polonais qui voulaient se rendre à l’hôpital Gemelli.

Il s’est arrêté pour parler avec les journalistes présents place Saint-Pierre tandis que les fidèles ne cessent d’arriver et d’entrer pour prier dans la basilique ou de s’arrêter pour se recueillir dehors, face aux fenêtres de l’appartement pontifical.

Pour le P. Corrado, la « Pologne est très triste », et « toutes les églises, spécialement à Cracovie et à Wadowice, sont pleines, on y a prié toute la nuit ».

Le P. Corrado mentionnait le dimanche de la Miséricorde en disant : « Espérons que le pape puisse vivre encore ce dimanche ».