En 1929, un enfant est guéri grâce à sa prière

L'apôtre des lépreux du Suriname

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 480 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire d'un bienheureux prêtre rédemptoriste des Pays-Bas, Pierre Donders (1805-1887), ami des esclaves et des lépreux: on l'a appelé l'apôtre des lépreux du Suriname.

En 1929, un enfant de deux ans fut complètement guéri d’un cancer des os, grâce à l’intercession de ce prêtre originaire d'une famille modeste de tisserands de Tilburg. Authentifiée, la guérison permit la béatification du missionnaire, par le pape Jean-Paul II, en 1982.

« Par l'exemple de sa vie, le Père Donders a montré comment l'annonce de la Bonne Nouvelle de la Rédemption et de la délivrance du péché doivent trouver soutien et confirmation dans une authentique vie évangélique, une vie d'amour concret envers le prochain, surtout envers les plus petits des frères du Christ », a dit Jean-Paul II dans son homélie.

C'est en 1839 qu'il entre au grand séminaire de Haaren, dans l'idée de devenir missionnaire. Il y rencontre Mgr Grooff, vicaire apostolique du Suriname, l’ancienne Guyane hollandaise, et il demande à le suivre.

Il est ordonné prêtre le 5 juin 1841, et il est nommé missionnaire apostolique l'année suivante, le 14 avril: il part aussitôt pour l'Amérique du Sud. Il débarque le 16 septembre à Paramaribo.

Il lutte pour défendre les esclaves - population noire ou indienne - des plantations, obtenant des planteurs l'autorisation de leur annoncer l'Evangile.

Puis il découvre le sort des lépreux, le 7 octobre 1842, en accompagnant Mgr Grooff à la léproserie gouvernementale de Batavia.

Il a noté sa terrible découverte: « Une émotion profonde, m'étreignait le cœur à la vue de cette assemblée. Certains malades avaient perdu les doigts des pieds, d'autres ceux des mains ; d'autres encore avaient les jambes terriblement enflées. Quelques-uns, atteints à la langue, ne pouvaient plus parler ; tous pouvaient à peine marcher. »

Il luttera pour leur apporter des soins médicaux et un soutien spirituel.

C'est en 1866, lorsque les rédemptoristes arrivent pour servir la mission du Suriname, qu'il demande à entrer dans la communauté. Il fait six mois de noviciat et il est admis, à l'âge de 57 ans.

A son apostolat auprès des lépreux vient s'ajouter une mission auprès des Indiens Caribes, alors cannibales. Il apprend leur langue et leur annonce l'Evangile de Jésus.

Mais les forces de Pierre Donders s'épuisent. Le vicaire apostolique le transfère à Paramaribo puis à Coronie. Deux ans plus tard, en 1885, il revient auprès de ses chers lépreux à Batavia. Sa santé décline. Il s'alite en 1886 et s'éteint au milieu d'eux le 14 janvier 1887.

Sa réputation de sainteté s'est immédiatement répandue au Suriname et aux Pays-Bas. Mais il faudra l'authentification d'un miracle dû à son intercession, survenu après sa béatification, pour ouvrir la voie à sa canonisation.