En 25 ans de pontificat, une priorité : "Eduquer à la paix", par le card. Martino

Un message à méditer toute l’année

| 229 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 6 janvier 2004 (ZENIT.org) – En 25 ans de pontificat, Jean-Paul II a toujours gardé une priorité : éduquer à la paix, souligne au micro de Radio Vatican le cardinal Renato Raffaele Martino, président du conseil pontifical Justice et Paix. Il invite à méditer tout au long de l’année le message du pape pour la Journée mondiale de la paix du 1er janvier 2004. Il rappelle l’exigence de "respecter en chacun la dignité humaine que même le pire délinquant ne perd pas du fait de ses crimes".



"Sans éducation à la paix, explique le cardinal Martino, ancien représentant du Saint-Siège à l’ONU, il n’y aura pas de personnes convaincues que la paix est nécessaire et possible, que la paix est un devoir, la paix ne se fera pas".

"Et c’est pour cela, continue le cardinal, que le pape attribue à l’éducation à la paix un rôle primordial dans la construction d’une société pacifique".

"Le pape nous invite à ne pas perdre confiance, insiste le cardinal Martino : Jean-Paul II est réaliste, et il connaît la situation du monde, la situation de tant de conflits connus ou "oubliés", comme il les appelle. Dans ce sens donc, la tentation de la méfiance pourrait l’emporter. Mais cela dit, il faut ajouter que seule la persévérance pourra vraiment obtenir la paix dans le monde".

Le président de Justice et Paix ajoute en rappelant les paroles de Jean-Paul II : "Il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans pardon. Par conséquent, le pape nous rappelle qu’au-delà de toutes les haines, de toutes les guerres, de toutes les inimitiés, il y a cette exigence fondamentale pour les chrétiens de pardonner. Jésus a pardonné sur la Croix, il a pardonné à ceux qui le crucifiaient, et nous, malgré tout, nous devons imiter Jésus. C’est ce que le pape nous a invité à faire dans son homélie du 1er janvier, et dans son message pour la paix que nous devrons méditer toute l’année. Ce pardon est fondé et il est motivé par l’ordre de Jésus : aimez vos frères, aimez aussi vos ennemis. Si nous aimons nos frères, disait le Christ, les païens le font aussi. Mais Jésus nous invite à aller plus loin : à pardonner aussi à nos ennemis et donc à respecter en chacun la dignité humaine, cette dignité que même le pire délinquant ne perd pas du fait de ses crimes".