Encouragements du pape pour la rencontre de Rimini

Organisée par le mouvement « Communion et libération »

| 1622 clics

ROME, Dimanche 19 août 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a encouragé ce dimanche les participants à la rencontre de Rimini (Italie) organisée par le mouvement « Communion et libération », à vivre pleinement la vocation de l’homme qui est d’être un « chercheur de la vérité ».



« La ‘Rencontre pour l’amitié entre les peuples’ qui a cette année pour thème : ‘la vérité est le destin pour lequel nous avons été créés’, s’est ouverte ce matin à Rimini », a déclaré le pape à l’issue de la prière de l’Angélus, de Castel Gandolfo.

« J’adresse une salutation cordiale aux organisateurs et je les assure de ma prière afin qu’à travers les multiples initiatives au programme, cette rencontre soit pour un grand nombre une occasion propice de réflexion et de confrontation, pour réaliser la vocation la plus profonde de l’homme : être un chercheur de la vérité et par conséquent un chercheur de Dieu », a-t-il ajouté.

C’est le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat du pape qui a inauguré la rencontre, qui se terminera le 25 août.

L’édition 2007 de Rimini prévoit 118 rencontres, 20 spectacles, 12 expositions, 13 manifestations sportives, la présence de 408 intervenants, 3211 volontaires et la participation de plusieurs centaines de milliers de personnes, en majorité des jeunes.

Ces rencontres ont lieu chaque années depuis 1980.

Au cours de la messe d’ouverture, le cardinal Bertone a déclaré qu’aujourd’hui « on a comme l’impression que dans le climat de relativisme et de scepticisme qui imprègne notre civilisation, on va jusqu’à affirmer que l’on ne croit absolument pas à la possibilité de connaître la vérité ».

Commentant l’Evangile de ce dimanche, le cardinal Bertone a expliqué que le Christ est « la vérité devenue personne » et que « celui qui le cherche et se met à sa suite se réalise pleinement ».

Le cardinal a conclu en citant saint Augustin qui se demandait : « Que peut désirer l’homme plus ardemment que la vérité ? ».

« Toute l’existence de l’homme est parcourue par cette interrogation qui trouve pleinement sa réponse dans la rencontre avec le Christ », a répondu le cardinal.