Enfance/Santé: Appel de Jean-Paul II à l´espérance

Pour une amélioration des services de santé

| 466 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 4 juin 2001 (ZENIT.org) - Jean-Paul II a encouragé un groupe d´enfants polonais souffrant de tumeurs et leurs parents à l´espérance, demandant aussi une amélioration des services de santé. Il leur confiait: "Je sais combien l´expérience de la maladie est difficile, en particulier lorsqu´elle concerne un enfant".



Jean-Paul II recevait ce matin au Vatican un groupe de quelque 200 enfants polonais de la Fondation "Entente sans barrières", représentés par l´épouse du président de la République, Mme Kwiasnewski.

"Avec vous, continuait le pape, je prie de tout cœur le Seigneur Jésus pour le don de la santé, pour vous et pour les enfants de votre âge frappés par la maladie et la souffrance. Je prie aussi pour que vous ayez l´espérance pour vous-mêmes, pour vos chers parents et pour ceux qui prennent soin de vous, afin que vous soyez forts mentalement, spécialement lorsque le corps est en proie à la faiblesse".

"Je suis très heureux de pouvoir vous accueillir ici, disait le pape en polonais. J´espère que cette brève visite au Vatican vous permettra, au moins pour un moment, de vous détacher de la réalité dans laquelle vous vous trouvez normalement en raison de votre maladie".

Le pape évoquait la "situation difficile" dans laquelle se trouvent les service de santé polonais et souhaitait pour les responsables "l´esprit d´amour et de sagesse qui les pousse à faire leur possible pour changer efficacement cette réalité, pour e bien de tous les polonais".

Mais même dans la maladie, le pape invitait ses hôtes à "rendre grâce à Dieu" avec lui pour tous les biens reçus. Parlant d´expérience, il remarquait: "Il arrive que celui qui souffre éprouve de la difficulté à se rendre compte que même dans la maladie un grand bien s´accomplit, aussi bien en lui que dans ceux qui l´entourent. Nous devons remercier Jésus pour l´amour dont vous êtes entourés, par vos parents et vos familles, pour les attentions à votre égard de la part des médecins et des infirmières, pour la générosité des personnes, souvent inconnues, qui vous soutiennent matériellement et spirituellement. Que cet amour et cette bonté ne viennent jamais à manquer!"