Enfants et sida: "L’humanité ne peut pas fermer les yeux devant ce drame"

Appel de Jean-Paul II

| 888 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 29 janvier 2004 (ZENIT.org) – Des millions d’enfants sont orphelins et souffrent du sida: "L’humanité ne peut pas fermer les yeux devant un drame aussi préoccupant", écrit Jean-Paul II.



Dans son message de carême 2004 sur la condition des enfants dans les familles, la société, et dans l’Eglise, le pape rend hommage aux parents et aux éducateurs, mais dénonce aussi les abus dont les enfants sont les victimes : violence, abus sexuels, prostitution, trafic et consommation de drogue, travail forcé, enrôlement de force, désagrégation familiale, trafic d’organes et d’êtres humains, sida... Une invitation à la conversion intérieure et à l’action.

Jean-Paul II dénonce l’exploitation des enfants. "Il existe des mineurs qui sont profondément blessés par la violence des adultes: abus sexuels, engagement dans la prostitution, implication dans le trafic et la consommation de drogue; des enfants obligés à travailler ou enrôlés pour combattre; des enfants innocents marqués pour toujours par la désagrégation familiale; des petits enfants détruits par le trafic abject d’organes et d’êtres humains. Et que dire de la tragédie du sida avec ses conséquences dévastatrices en Afrique ? Il est question désormais de millions de personnes touchées par ce fléau et, parmi elles, nombreuses sont celles qui ont été contaminées dès leur naissance. L’humanité ne peut pas fermer les yeux devant un drame aussi préoccupant !"

Le pape reconnaît en même temps la "générosité" de nombreux parents: "Nombreux sont les croyants qui cherchent à suivre fidèlement ces enseignements du Seigneur, se réjouit Jean-Paul II. Je voudrais rappeler ici les parents qui n’hésitent pas à prendre en charge une famille nombreuse, les mères et les pères qui, au lieu d’avoir comme priorité la recherche de leur succès professionnel et de leur carrière, se préoccupent de transmettre à leurs enfants les valeurs humaines et religieuses qui donnent le sens véritable à l’existence".

Le pape rend également hommage aux éducateurs en disant: "Je pense avec une admiration pleine de gratitude à ceux qui prennent soin de la formation des enfants en difficulté et qui soulagent les souffrances des enfants et de leurs proches causées par les conflits et la violence, par le manque d’eau et de nourriture, par l’émigration forcée, ainsi que par les nombreuses autres formes d’injustice qui existent à travers le monde".