Enlevé par des pirates...

Et sauvé par un moine

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 398 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire de saint Goustan moine breton, dans sa jeunesse enlevé par des pirates (†1040).

Tout le monde ne démarre pas bien dans la vie. Goustan était de ceux-là. Mais sa vie prit un tournant décisif avec l'intervention du moine Félix qui s'était retiré dans une île de l'Atlantique, au large de la Bretagne, pour y mener la vie érémitique.

C'est lui qui arracha un jour Goustan des mains des pirates. On comprend que Goustan s'attacha à l'ermite et il le suivit à l'abbaye de Fleury-sur-Loire, où Félix passa quelques années pour s'initier à la vie monastique selon la tradition bénédictine.

De retour en Bretagne, Félix s'occupa de la restauration, dans le Golfe du Morbihan, de l'abbaye de Saint-Gildas-de-Rhuys, fondée au VIe s. et saccagée par les Normands. Goustan le suivit là-aussi dans l'aventure. Felix devint abbé et Goustan l'un de ses premiers moines, et il s'y sanctifia.

Goustan mourut le 27 novembre 1040 à Beauvoir-sur-Mer où son abbé l'avait envoyé pour les besoins du monastère. Son sarcophage est encore conservé aujourd'hui dans l'abbatiale de Saint-Gildas-de-Rhuys.