Environnement : 7000 "gardiens de la création" au Vatican

La fondation "Soeur nature" rencontre le pape François

Rome, (Zenit.org) Giuseppe Aderno | 644 clics

Les écoles d’Italie qui adhèrent au projet « Découvrons l’environnement à l’école » (Ambientiamoci a scuola), promu par la fondation nationale « Sœur nature » (Sorella natura), participeront rencontreront le pape François le 27 novembre prochain.

L’occasion pour les étudiants de rencontrer le pape François et de se sentir « consacrés » et responsabilisés en tant que véritables défenseurs et « gardiens de la création », souligne un communiqué de la fondation.

Le président de la fondation, Roberto Leoni, s’est réjoui nombre d’adhésions venues de diverses parties d’Italie. En dix jours, bien que les activités scolaires soient déjà suspendues pour les vacances d’été, 6000 pré-inscriptions sont déjà arrivées.

Les participants à l’audience seront tous des jeunes particulièrement sensibilisés au thème de l’"écologie intelligente" ; ils ont été invités à réfléchir sur le thème : « Pourquoi le pape a-t-il choisi le nom de François ». Ce nom en effet véhicule le message du Cantique des créatures et de l’écologie intelligente.

Après l’audience du 28 novembre 2011 en présence du pape Benoît XVI, cet événement constituera un moment important pour donner vitalité et enthousiasme au projet didactique qui implique le personnel scolaire et les associations pour l’environnement ; il a pour objectif de valoriser la culture de protection de l’environnement et de construire des parcours de formation pour un tourisme scolaire intelligent, dans l’optique d’une « écologie intelligente ».

Les écoles et les entreprises qui y participent s’engagent en outre à planter, le 29 novembre, un noyer, comme celui qui a déjà été planté dans les jardins du Vatican le 29 novembre 2012, en souvenir de la proclamation de Saint François comme « saint patron de l’Italie »

Le projet « Découvrons l’environnement en Sicile » (Ambientiamoci in Sicilia) se propose, de diffuser les principes d’une « écologie intelligente » en impliquant toutes les agences et ressources du territoire en vue d’établir une cartographie des zones géographiques, des services et de la réceptivité éco-touristique qui répondent le mieux aux finalités éducatives d’un tourisme scolaire intelligent, occasion d’enseigner et d’apprendre aussi en termes d’écologie durable.

A travers ce projet, les organisateurs souhaitant une coopération en matière de ressources et une planification structurée des interventions en vue de définir des « Lignes-guide du tourisme scolaire régional ».

Offrant aux enseignants l’occasion de se former, le projet s’adresse aussi au personnel scolaire qui est invité à une prise de conscience sur les problématiques liées aux bâtiments scolaires, souvent défectueux et source de risques pour la santé.

La présentation de « l’école idéale », avec un crépi capable d’absorber la poussière, avec une isolation thermique et acoustique et source d’économies énergétiques et hydrauliques, stimule le désir d’atteindre un objectif élevé de civilisation environnementale.

En dotant cent écoles italiennes adhérentes au projet, de panneaux photovoltaïques pour faire des économies d’énergie, la fondation « Sœur Nature » a remporté un grand succès.

L’éducation à l’environnement devient ainsi non seulement une accumulation de notions ou une expérience ponctuelle de « voyage scolaire » mais aussi une véritable occasion d’apprendre. La classe - laboratoire devient un espace privilégié de recherche et de promotion de la culture du tri différencié, des achats équitables et solidaires, d’une saine alimentation, du respect des normes hygiéniques et d’une meilleure qualité de vie.

Traduction d'Hélène Ginabat