Epoux chrétiens, soyez un "signe de l'amour de Dieu pour l'humanité"

| 266 clics

CITE DU VATICAN, Dimanche 8 juin 2003 (ZENIT.org) - Epoux chrétiens, soyez un "signe de l'amour de Dieu pour l'humanité" a lancé Jean-Paul II dans son homélie de la messe de Pentecôte, dont le thème était la famille, dans la ville croate de Rijeka.



Jean-Paul II a célébré la messe de Pentecôte dans le delta de Rijeka: une esplanade qui tire son nom du delta du fleuve Rifecina et peut contenir 50.000 personnes. Mais les pèlerins avaient envahi les berges du fleuve et on estime à plus de 120.000 personnes les fidèles qui étaient venus participer à cette messe, en particulier des pays voisins, donnant à la célébration - en croate et avec des chants en paléoslave en rappel de l'ancienne liturgie "glagolitique" - une dimension européenne.

Les chasubles rouges du pape et des célébrants ressortaient sur le bleu intense du podium, sous le soleil brûlant: les religieuses n'hésitaient pas à se protéger d'une casquette par-dessus les voiles. Rare étaient les membres de la très vaillante chorale (400 voix) et de l'orchestre - aux cuivres éclatants - qui n'avaient pas de couvre-chef.

"Saint-Paul, disait le pape, nous a rappelé que "le fruit de l'Esprit est amour, joie, paix, patience, bienveillance, bonté, fidélité, douceur, maîtrise de soi" (Gal 5, 22-23). Ce sont ces dons de l'Esprit que le pape invoque aujourd'hui pour tous les époux chrétiens de Croatie, afin que le don réciproque d'eux-mêmes, dans la fidélité aux engagements du mariage et au service de la cause de l'Evangile, puissent être dans le monde signe de l'amour de Dieu pour l'humanité".

Le pape avait souligné, en commentant l'évangile de la Pentecôte, que "l'Eglise demeure toujours jeune et vivante, une, sainte, catholique et apostolique, parce que l'Esprit Saint descend continuellement sur elle pour lui rappeler tout ce que son Seigneur lui a dit (cf. Jn 14, 25) et pour la guider vers la vérité tout entière (cf. Jn 16, 13)".

Le pape saluait en particulier les nombreuses familles venues participer à cette célébration en affirmant: "Vous avez une grande valeur pour la société et pour l'Eglise, parce que 'le mariage et la famille constituent l'un des biens les plus précieux de l'humanité" (Familiaris consortio, 1)."

Le sanctuaire marial de Trsat évoque, disait le pape, "le doux souvenir de la vie à Nazareth de Jésus, Marie et Joseph", la "beauté austère et simple et le caractère sacré et inviolable de la famille chrétienne".

"En regardant Marie et Joseph qui présentent l'Enfant au Temple ou allant en pèlerinage à Jérusalem, continuait le pape, puissent les parents chrétiens se reconnaître participant avec leurs enfants à l'eucharistie dominicale, ou se recueillant en prière dans leurs maisons. A ce propos, j'aime à rappeler le programme qu'il y a quelques années vos évêques ont lancé depuis Nin; "Que la famille catholique croate prie chaque jour et célèbre l'eucharistie le dimanche". Pour que cela puisse se faire, il est d'une importance fondamentale de respecter le caractère sacré du jour de fête qui permet aux membres de la famille de se retrouver et de rendre à Dieu ensemble le culte qui lui est dû".

Le pape insistait sur les mesures que les responsables devraient prendre en faveur de la famille: "La famille requiert aujourd'hui une attention privilégiée, des mesures concrètes qui en favorisent et en protègent la constitution, le développement, et la stabilité. Je pense entre autres au grave problème du logement et à celui de l'emploi. Que l'on oublie pas qu'en aidant la famille on contribue aussi à la solution d'autres problèmes graves, comme par exemple le soin des malades et des personnes âgées, le frein à la propagation de la criminalité, un remède au recours à la drogue".

"Et vous, chères familles chrétiennes, continuait le pape, n'hésitez pas à proposer, avant tout par le témoignage de votre vie, le projet de Dieu authentique sur la famille comme communauté de vie fondée sur le mariage, c'est ) dire l'union stable et fidèle d'un homme et d'une femme, liés entre eux par un lien manifesté et reconnu publiquement".

"C'est à vous, disait le pape, qu'il revient de vous charger avec responsabilité de l’éducation humaine et chrétienne de vos enfants, en vous confiant aussi à l'aide experte d'éducateurs et de catéchistes sérieux bien formés".

Enfin, Jean-Paul II insistait sur le rôle de la famille dans la société comme ferment d'espérance: "la société d'aujourd'hui est dramatiquement fragmentée et divisée, disait Jean-Paul II, et pour cela désespérément insatisfaite. Mais le chrétien ne se résigne pas à la fatigue et à l'inertie. Soyez le peuple de l'espérance! Soyez un peuple qui prie: "Esprit, viens des quatre vents et souffle sur ces morts et qu'ils revivent" (Ez 37,9). Soyez un peuple qui croit à la Parole de Dieu réalisée dans le Christ: "Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez; je vous ferai reposer dans votre pays. Vous saurez que je suis le Seigneur. J'ai dit et je ferai" (Ez 37,14)".

Le pape concluait: "L'Esprit Saint est constamment à l'oeuvre pour surmonter toute dispersion et recoudre toute déchirure".

L'archevêque de Rijeka, Mgr Ivan Devcic, avait accueilli le pape Jean-Paul II en évoquant "la nouvelle communauté des nations européennes qui effacera leurs distinctions et qui les unira et les liera".

"Nous sommes ici au voisinage immédiat d'une Union européenne élargie dans laquelle la nation croate voit aussi son avenir, insistait l'archevêque en rendant hommage au pape. En vous remerciant de vos efforts pour rappeler à l'Europe ses racines chrétiennes, nous vous demandons de continuer à nous aider sur notre route vers la communauté européenne".