Equateur : Premier congrès « Pro-vie et famille »

La vérité intégrale sur la vie et sur la famille à la lumière de l’Evangile

| 2144 clics

ROME, Dimanche 25 mars 2007 (ZENIT.org) – Le premier congrès « Pro-vie et famille » s’est ouvert le 21 mars en Equateur, pour « dénoncer la culture de mort et proclamer la vérité intégrale sur la vie et sur la famille à la lumière de l’Evangile et de la doctrine de l’Eglise », précise l’agence vaticane Fides.



Ce congrès national a lieu à Guayaquil (cf. http://www.vidayfamiliaecuador.com) sur le thème « La vérité intégrale sur la vie et sur la famille ». Il est organisé par la Conférence épiscopale équatorienne, par l’archidiocèse de Guayaquil et par le Conseil équatorien des laïcs catholiques.

La rencontre compte sur la présence de plus de 3.500 personnes parmi lesquelles les conférenciers et les experts, les parents, les leaders, les professionnels, les représentants de toutes les Eglises particulières de l’Equateur.

L’objectif général de la rencontre est d’inviter toutes les personnes de bonne volonté de l’Equateur à mettre en évidence et à dénoncer la culture de mort, à proclamer la vérité intégrale sur la vie et sur la famille à la lumière de l’Evangile, de la doctrine de l’Eglise et de la connaissance scientifique.

Parmi les objectifs spécifiques, Fides relève : analyser, mettre en évidence et dénoncer à partir de faits concrets, l’attaque permanente de la vie, de la famille et de l’Eglise ; enraciner la culture de la vie et de la famille, comme sanctuaire de la vie à la lumière de l’Evangile, de la doctrine de l’Eglise et des connaissances scientifiques ; engager toutes les personnes de bonne volonté à promouvoir des actions évangélisatrices en faveur de la vie et de la famille ; élaborer des propositions qui conduisent à assumer la défense et la promotion intégrale de la vie et de la famille dans toutes les Eglises particulières du pays ; renforcer le réseau Pro-vie à tous les niveaux ; célébrer la Journée nationale de l’enfant à naître qui coïncide avec l’anniversaire de la consécration de l’Equateur au Sacré-Cœur de Jésus et de Marie ; élaborer des avis et des déclarations comme fruits du congrès et les diffuser au niveau national.

Le congrès s’est ouvert dans l’après-midi du mercredi 21 mars, par la messe dans la cathédrale de Guayaquil, présidée par Mgr Antonio Arregui Yarza, archevêque de Guayaquil, et concélébrée par les évêques de la Conférence épiscopale équatorienne.

Les conférences magistrales ont été tenues par le card. Juan Luis Cipriani, archevêque de Lima (Pérou) sur le thème « La vie humaine est sacrée » le 22 mars, et par le card. Pedro Rubiano, archevêque de Bogota (Colombie) qui a parlé sur « La famille est le sanctuaire de la vie » le 23 mars. Enfin le card. Antonio González Zumárraga, archevêque émérite de Quito (Equateur) le 24 mars, a exposé le thème : « Les lois doivent protéger la vie et la famille ».

Parmi les autres thèmes traités simultanément dans des lieux différents pendant le congrès, figurent : Attentats contre la vie en famille ; Education pour l’amour ; Affectivité et sexualité ; Contraception et avortement ; Education sexuelle ; Attentats contre la vie en société ; Dignité des personnes (syndromes post avortement) ; La mondialisation et son impact sur la famille ; La réalité familiale et son impact sur les jeunes ; De nouvelles menaces pour la famille ; Coresponsabilité dans l’éducation des enfants ; La vie et la famille dans la législation actuelle ; Les catholiques devant les lois injustes.

La clôture du Congrès a eu lieu dimanche matin 25 mars, coïncidant avec la célébration de la Journée de l’enfant à naître : les résolutions finales ont été lues puis la messe de clôture a été célébrée.

Ce vendredi 23 a lieu un « Festival pour la vie et la famille », tandis que samedi 24 un pèlerinage était prévu.