Eradiquer "la traite des personnes condamnées à un travail avilissant"

Audience du 1er mai 2013

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1166 clics

A l'occasion du 1er mai, fête de saint Joseph travailleur et des travailleurs, le pape François demande des décisions pour éradiquer "la traite des personnes condamnées à un travail avilissant, qui rend esclave".

Le pape a centré sa catéchèse, lors de l'audience générale place Saint-Pierre, sur le travail et la contemplation, en présence de quelque 70 000 visiteurs.

Introduisant la prière mariale du Regina Coeli, dimanche dernier, 28 avril, le pape avait déjà adressé « du fond du cœur » un « appel fort » pour que « la dignité et la sécurité du travailleur soient toujours garanties », après la tragédie des environs de Dacca, au Bangladesh.

La veille, le 27 avril, le pape Français a publié un appel à la prière sur son compte twitter en anglais : "Unissez-vous à moi dans la prière pour les victimes de la tragédie de Dacca, au Bangladesh, pour que Dieu console et fortifie leurs familles".

Un bilan provisoire fait état de 340 morts, 1200 blessés et 900 disparus dans l'écroulement de cet immeuble de 8 étages abritant deux usines de confection, un marché et une banque, à Savar, près de Dacca.

Le ministère de l'Intérieur a confirmé que l'immeuble avait été construit en violation des lois en vigueur. Les syndicats ont déclenché une grève et de violentes manifestations de travailleurs ont suivi la catastrophe.

La police a procédé à des arrestations de responsables des sociétés et d'ingénieurs. Le propriétaire de l'immeuble est en fuite

Catéchèse du pape François en français

Chers frères et sœurs, nous célébrons aujourd’hui saint Joseph, Travailleur, et nous commençons aussi le mois de Marie. Je voudrais réfléchir sur ces deux figures en m’appuyant sur deux idées : le travail et la contemplation de Jésus.

Le travail ! Jésus naît de Marie par l’action de Dieu, mais en présence de saint Joseph, son père légal. Il vit dans la Sainte Famille où il apprend le métier de charpentier. Cela nous rappelle que le travail fait partie du dessein d’amour de Dieu. Il nous « oint » de dignité et nous rend semblables à Dieu.

Je pense en ce moment aux difficultés que rencontre le monde du travail et à ceux qui sont sans emploi. Je demande aux frères et sœurs dans la foi et à tous les hommes et femmes de bonne volonté de prendre une ferme décision contre la traite des personnes condamnées à un travail avilissant, qui rend esclave !

La deuxième idée est la contemplation de Jésus ! Dans le silence de l’action quotidienne, l’attention de Joseph et de Marie est dirigée vers un centre commun : Jésus.

Chacun de nous devrait se demander : quelle place je donne au Seigneur ? La prière du rosaire nous permet de contempler les mystères de Jésus. En ce mois de Marie, qu’il serait beau si, en famille, avec les amis, en paroisse, nous récitions ensemble le rosaire ou une prière à Jésus et à Marie !

Demandons à saint Joseph et à Marie de nous enseigner à être fidèles à nos engagements, à vivre notre foi à travers nos actions quotidiennes, à donner place au Seigneur dans notre vie et à savoir nous arrêter pour contempler son visage !