Espagne : La cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle fête ses 800 ans

Lettre de l’évêque qui invite à redécouvrir la voie de la beauté

| 2046 clics

ROME, Dimanche 17 avril 2011 (ZENIT.org) - La cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle (Espagne), qui abrite la tombe de l'apôtre Jacques, fête cette année son 8ème centenaire.

A cette occasion, l'archevêque de la ville, Mgr Julián Barrio, a écrit à ses fidèles une longue lettre dans laquelle il rappelle la signification de ce site, troisième destination de pèlerinage du monde chrétien après Jérusalem et Rome.

La cathédrale de Saint-Jacques a été consacrée le 4 avril 1211 par l'évêque Pedro Muñiz, après plus de 100 ans de travaux. Celle-ci s'élève sur le lieu même où fut découverte la tombe de l'apôtre Jacques au début du IXème siècle, en remplacement d'une autre église antérieure devenue trop petite pour accueillir les milliers de pèlerins qui affluaient chaque année de toute l'Europe.

« Ici, l'humanité donne le meilleur d'elle-même (... ). La cathédrale est le signe du temple spirituel qui s'édifie à l'intérieur des âmes et brille des feux de la grâce divine (...) », écrit Mgr Barrio, en soulignant la beauté artistique de ce joyau de l'architecture romane et gothique, « symbole de la vie religieuse, culturelle et sociale » de la ville.

« Nous pouvons considérer notre cathédrale comme 'un maître' quand elle explique la foi à travers le Porche de la Gloire, comme 'un hôte' quand elle accueille le pèlerin fatigué par les vicissitudes et les incertitudes de la vie, comme 'un gardien' qui veille sur la tombe de l'apôtre Jacques », ajoute-t-il avant d'inviter la ville à continuer de veiller sur sa structure architecturale et ses atouts artistiques de manière à ce qu'ils puissent passer aux générations suivantes dans les meilleures conditions possibles.

« Que le Seigneur nous aide à redécouvrir la voie de la beauté comme un des itinéraires, peut-être le plus attirant et fascinant, pour ressentir l'Amour de Dieu et pour aimer Dieu », conclut l'évêque de Compostelle en faisant siennes les paroles du pape Benoît XVI dans une catéchèse consacrée aux cathédrales et à l'art roman et gothique.