Espagne : Le pape proclame cinq nouveaux saints devant plus d’un million de personnes

| 351 clics

ROME, dimanche 4 mai 2003 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II, qui canonisait aujourd’hui cinq bienheureux, à Madrid, a encouragé les Espagnols à être fidèles au riche héritage spirituel qu’ils ont reçu.



Selon différentes sources, plus d’un million de personnes auraient participé ce matin à la proclamation de cinq nouveaux saints par le pape Jean-Paul II, à Madrid, sur la Plaza de Colón. Le moment culminant du cinquième voyage du pape en Espagne, commencé hier matin.

« Le successeur de Pierre, pèlerin en terre espagnole vous répète : Espagne, en suivant un passé d’évangélisation courageuse, sois aujourd’hui aussi témoin de Jésus-Christ ressuscité ! » a-t-il affirmé au cours de son homélie.

Parmi les nouveaux saints espagnols deux étaient prêtres : le p. Pedro Poveda (1874-1936), martyrisé au cours de la guerre civile espagnole, fondateur de l’Institution Thérésienne ; et le p. José María Rubio (1864-1929), religieux jésuite, apôtre des banlieues les plus pauvres de Madrid ; et les trois autres, religieuses : Genoveva Torres (1870-1956), fondatrice des Sœurs du Sacré Cœur de Jésus et des Saints Anges ; Mère Angela de la Cruz (1846-1932), fondatrice des Soeurs de la Compagnie de la Croix, et Mère Maravillas de Jesús, carmélite (1891-1974).

« En rendant grâce au Seigneur pour tous les dons qu’il a répandus en Espagne, je vous invite à demander avec moi que de nouveaux saints continuent de naître sur cette terre », a affirmé le pape.

Le Saint Père a rappelé les deux conditions nécessaires pour que la sainteté continue de fleurir en Espagne : rester fidèle à l’Evangile et défendre l’unité de la famille. « Ne vous coupez pas de vos racines chrétiennes ! C’est uniquement de cette manière que vous pourrez apporter au monde et à l’Europe la richesse culturelle de votre histoire ».

Le jeune argentin Manuel Vilar miraculeusement sauvé par l’intercession de Mère Maravaillas de Jesús, participait à la procession des offrandes. Il s’était noyé dans une piscine. Les médecins l’avaient déclaré cliniquement mort.

Le religieux jésuite guéri d’un cancer en phase terminale par l’intercession du père Rubio était également présent. Il figurait parmi les concélébrants.