Espagne : Naissance d'un institut de vie contemplative « Iesu Communio »

Près de 200 religieuses entre 18 et 35 ans

| 1924 clics

ROME, Mardi 15 février 2011 (ZENIT.org) - « Je suis si heureuse, comblée. En particulier, pour le don incomparable d'être chrétienne, d'appartenir à l'Eglise de Jésus Christ, où me passionne chaque jour davantage le don de l'appel à le suivre », a déclaré samedi la fondatrice du nouvel institut de vie consacrée « Iesu Communio ».



Les paroles de sœur Verónica María Berzosa Martínez ont retenti dans la cathédrale de Burgos (Espagne) à la fin de la messe d'action de grâce à Dieu le père pour cette fondation. La cérémonie était concélébrée par l'archevêque, Mgr Gil Hellín, le nonce apostolique en Espagne, Mgr Renzo Fratini, et par l'archevêque de Madrid et président de la Conférence épiscopale, le cardinal Antonio María Rouco Varela.

Vêtue du nouvel habit de la communauté, sœur Verónica María, qui est aussi la supérieure générale de ce nouvel institut religieux féminin de vie contemplative, a répété les paroles du pape Benoît XVI : «  Qui laisse entrer le Christ dans sa vie ne perd rien, rien, absolument rien de ce qui rend la vie libre, belle et grande ».

L'archevêque de Pamplona, Mgr Francisco Pérez était lui aussi présent à la cérémonie, de même que l'évêque élu de Ciudad Rodrigo et frère de sœur Verónica, Mgr Raúl Berzosa, ainsi qu'une centaine de prêtres de différentes villes.

Les quelque 200 religieuses, dont la plupart ont entre 18 et 35 ans, sont arrivées du cloître en procession pour occuper la nef centrale de la cathédrale.

La cérémonie a commencé par les paroles d'une des religieuses qui a rappelé la joie de la communauté quand le 4 décembre dernier, l'archevêque de Burgos a annoncé que le pape avait donné son aval à la transformation de leur communauté en un « nouvel institut religieux de droit pontifical ».

Sœur Veronica avait 18 ans quand elle est entrée chez les clarisses à Lerma en 1983. En 1994 elle a été nommée maîtresse de noviciat, suscitant l'arrivée de nombreuses novices. En 2004, les franciscains ont cédé à cette communauté un monastère à La Aguilera pour des raisons de place, la communauté réunissant plus de 180 religieuses.