Espagne : un manuscrit précieux retrouvé à Compostelle

Le « Codex Calixtinus » avait disparu il y a un an

| 1282 clics

Anne Kurian

ROME, vendredi 6 juillet 2012 (ZENIT.org) – Un précieux manuscrit du XIIe siècle qui avait disparu en juillet 2011 vient d’être retrouvé à saint Jacques-de-Compostelle: le « Codex Calixtinus ».

La police espagnole a recupéré le manuscrit qui appartenait aux archives de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. L’objet précieux a été découvert dans la localité de Milladoiro, près de Santiago, emballé dans un sac poubelle dans le garage d’un électricien local.

L’électricien a été employé par la cathédrale durant 25 ans. Au cours de l'enquête, plusieurs personnes suspectées d’implication dans des vols dans la cathédrale ont été arrêtées, dont la femme et le fils de l’employé. En plus du manuscrit, la police a découvert chez eux des objets appartenant à la cathédrale et plus d’un million d’euro en liquide.

Le Codex Calixtinus est considéré comme le plus ancien guide des pèlerinages populaires sur le Chemin de Saint-Jacques. Il se compose de cinq livres, ayant pour dessein d’exalter la figure de l'apôtre.

Egalement connu sous le nom « Jacobus », l'ouvrage appartenant à la cathédrale est la plus ancienne copie complète du « Livre de saint Jacques » (« Liber Sancti Iacobi »). Il a été écrit vraisemblablement vers 1150. Un autre manuscrit datant de la même époque est conservé à Barcelone. Il existe dans toute l'Europe environ 200 copies plus tardives de ce "codex".

Une seule traduction intégrale du Codex Calixtinus existe en français: elle est due à Bernard Gicquel, docteur en littérature médiévale. Elle a été publiée en 2003, dans "La légende de Compostelle".

L'introduction du document est constituée par une lettre du pape Calixte II - fictive puisqu'il est décédé en 1124 avant la rédaction - d'où son nom de "Codex Calixtinus".

Le dernier des 5 livres du Codex Calixtinus est aussi le plus connu : il se présente sous la forme d’un guide pour le pèlerin du Chemin français de Saint-Jacques, qui décrit entre autres la route, la navigation, les villes, les populations et les coutumes, les sanctuaires à visiter, et il mentionne la devise des pèlerins: "Plus oultre, plus haut, Dieu nous aide! !"