Etats-Unis : à la retraite, le card. Mahony relevé de ses charges diocésaines

Mauvaise gestion de cas d'abus sexuels

Rome, (Zenit.org) | 1099 clics

Mgr José H. Gomez, archevêque de Los Angeles depuis 2011, annonce qu’il relève son prédécesseur, le cardinal Roger Mahony, de toutes ses charges: en cause, sa mauvaise gestion de la crise des abus sexuels sur des mineurs commis par des clercs dans l'archidiocèse dans les années 80. C'est ce qu'indique un comuniqué du 31 janvier 2013 (http://www.la-archdiocese.org/org/media/Press%20Releases/2013-0131_JHGStatement-EN.pdf).

Le cardinal Mahony, à la retraite après avoir été archevêque de Los Angeles de 1985 à 2011, a exprimé « sa tristesse pour son échec à protéger pleinement les jeunes qui lui étaient confiés ». Il est relevé de toutes les charges administratives et de la possibilité de présider les célébrations publiques.

Mgr Gomez a également annoncé qu’il a accepté la démission de ses fonctions dans le diocèse présentée par Mgr Thomas J. Curry, évêque auxiliaire chargé du secteur de Santa Barbara, qui était vicaire pour le clergé au moment de la crise. Mgr Curry a présenté des excuses publiques pour les décisions qu’il avait prises à l’époque.  

Le P. Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège indique que « le Saint-Siège suit avec attention les évènements de l’archidiocèse et est informé de la décision de Mgr Gomez ».

Dans cet effort de clarification sans précédent, le diocèse a publié des milliers de documents concernant ces affaires. Mgr Gomez explique dans une lettre datée du 31 janvier 2013 que si ces abus se sont produits il y a plusieurs décennies, « cela ne les rend pas moins graves ».

« Il nous faut reconnaître aujourd’hui ce terrible échec », ajoute l’archevêque pour qui « le comportement décrit dans ces fichiers » ne souffre « aucune excuse ».

Mgr Gomez affirme sa détermination à "restaurer ce qui a été brisé", à « soutenir le processus long et douloureux de guérison » et exprime aux victimes sa « profonde compassion ».

Il invite les catholiques de l'archidiocèse à « continuer à travailler, tous les jours, afin de s'assurer que les enfants sont en sécurité, aimés et entourés d'attention dans les paroisses, dans les écoles et dans chaque activité du diocèse ».