Etats-Unis : Benoît XVI aux jeunes (III)

| 1126 clics

ROME, Jeudi 24 avril 2008 (ZENIT.org) - « Mes amis... et aujourd'hui ? Que recherchez-vous ? Qu'est-ce que Dieu vous suggère ? L'espérance qui ne déçoit jamais est Jésus Christ... Et c'est de l'intérieur de l'Eglise que vous trouverez vous aussi le courage et le soutien pour marcher sur la voie du Seigneur », a affirmé Benoît XVI dans son discours aux jeunes et aux séminaristes, à New York le 19 avril dernier. Nous publions ci-dessous la troisième et dernière partie de ce discours. (Pour la première partie cf. Zenit du 21 avril et pour la deuxième, Zenit du 23 avril).

Chers jeunes, pour finir je voudrais vous dire encore un mot sur les vocations. Tout d'abord, mes pensées vont à vos parents, à vos grands-parents et à vos parrains et marraines. Ils ont été vos premiers éducateurs dans la foi. En vous présentant pour le Baptême, ils vous ont donné la possibilité de recevoir le don le plus grand de votre vie. Ce jour-là, vous êtes entrés dans la sainteté de Dieu lui-même. Vous êtes devenus des fils et des filles adoptifs du Père. Vous avez été incorporés au Christ. Vous avez été transformés en demeures de son Esprit. Nous prions pour les pères et les mères du monde entier, en particulier pour ceux qui luttent à chaque instant, socialement, matériellement, spirituellement. Nous honorons la vocation du mariage et la dignité de la vie familiale. Nous voulons toujours reconnaître que les familles sont le lieu où naissent les vocations.

Rassemblés ici au « Saint Joseph Seminary », je salue les séminaristes présents et, j'encourage tous les séminaristes d'Amérique. Je suis heureux de savoir que votre nombre augmente ! Le Peuple de Dieu attend de vous que vous soyez des prêtres saints, sur un chemin quotidien de conversion, en suscitant chez les autres le désir d'entrer plus profondément dans la vie ecclésiale des croyants. Je vous exhorte à approfondir votre amitié avec Jésus, le Bon Pasteur. Parlez avec Lui à cœur ouvert. Rejetez toute tentation d'ostentation, de carriérisme ou de vanité. Recherchez un style de vie vraiment caractérisé par la charité, la chasteté et l'humilité, à l'imitation du Christ, le Prêtre Suprême éternel dont vous devez devenir l'image vivante (cf. Pastores dabo vobis, n. 33). Chers séminaristes, je prie pour vous chaque jour. Rappelez-vous que ce qui compte devant le Seigneur est de demeurer dans son amour et de faire rayonner son amour pour les autres.

Les sœurs, les frères et les prêtres des congrégations religieuses contribuent largement à la mission de l'Eglise. Leur témoignage prophétique est caractérisé par une profonde conviction du primat avec lequel l'Evangile façonne la vie chrétienne et transforme la société. Aujourd'hui, je voudrais attirer votre attention sur le renouveau spirituel positif que les congrégations sont en train d'entreprendre en relation avec leur charisme. La parole « charisme » signifie un don accordé librement et gratuitement. Les charismes sont accordés par l'Esprit Saint qui inspire les fondateurs et les fondatrices et qui forme en conséquence les congrégations avec leur patrimoine spirituel. La merveilleuse série de charismes propres à chaque institut religieux est un trésor spirituel extraordinaire. En effet, la plus belle illustration de l'histoire de l'Eglise est peut-être l'histoire de ses écoles de spiritualité, dont la plupart remontent aux vies saintes de fondateurs et de fondatrices. Je suis certain qu'à travers la découverte des charismes qui produisent une telle profondeur de sagesse spirituelle, certains d'entre vous seront attirés par une vie de service apostolique ou contemplatif. N'ayez pas peur de parler avec des frères, des sœurs ou des prêtres religieux du charisme ou de la spiritualité de leur congrégation. Il n'existe aucune communauté parfaite, mais c'est le discernement de la fidélité à un charisme fondateur, et non à une personne en particulier, que le Seigneur vous demande. Soyez courageux ! Vous aussi pouvez faire de votre vie un don personnel pour l'amour du Seigneur Jésus et, en Lui, de chaque membre de la famille humaine (cf. Vita consecrata, n.3).

Mes amis, je vous le demande à nouveau, et aujourd'hui ? Que recherchez-vous ? Qu'est-ce que Dieu vous suggère ? L'espérance qui ne déçoit jamais est Jésus Christ. Les saints nous montrent l'amour désintéressé de son chemin. En tant que disciples du Christ, leurs itinéraires extraordinaires se développèrent au sein de cette communauté de l'espérance qui est l'Eglise. Et c'est de l'intérieur de l'Eglise que vous trouverez vous aussi le courage et le soutien pour marcher sur la voie du Seigneur. Nourris par la prière personnelle, préparés par le silence, façonnés par la liturgie de l'Eglise, vous découvrirez la vocation particulière que le Seigneur vous réserve. Embrassez-la avec joie. Aujourd'hui, c'est vous qui êtes les disciples du Christ. Faites rayonner sa lumière sur cette grande ville et au-delà. Montrez au monde les raisons de l'espérance qui est en vous. Parlez avec les autres de la vérité qui vous rend libres. Avec ces sentiments de grande espérance en vous, je vous salue en vous disant « au revoir », dans l'attente de vous rencontrer à nouveau à Sydney, en juillet, pour la Journée mondiale de la jeunesse ! Et, en gage de mon affection pour vous et pour vos familles, je vous donne avec joie ma Bénédiction apostolique.

Chers séminaristes, chers jeunes, c'est pour moi une grande joie de pouvoir vous rencontrer tous au cours de cette visite, pendant laquelle j'ai aussi fêté mon anniversaire. Merci de votre accueil et de la gentillesse dont vous avez fait preuve à mon égard.

Je vous exhorte à ouvrir votre cœur au Seigneur, afin qu'il le comble pleinement, de façon à ce qu'avec le feu de son amour vous puissiez apporter son Evangile dans tous les quartiers de New York.

La lumière de la foi vous poussera à répondre au mal par le bien et par la sainteté de votre vie, comme l'ont fait les grands témoins de l'Evangile au cours des siècles. Vous êtes appelés à poursuivre cette chaîne d'amis de Jésus, qui trouveront dans son amour le grand trésor de leur vie. Cultivez cette amitié à travers la prière, aussi bien personnelle que liturgique, et à travers les œuvres de charité et l'engagement à aider ceux qui sont le plus en difficulté. Au cas ou vous ne l'auriez pas encore fait, demandez-vous sérieusement si le Seigneur ne vous invite pas à le suivre de manière radicale dans le ministère sacerdotal ou dans la vie consacrée. Un rapport sporadique avec le Christ ne suffit pas. Une telle amitié n'est pas une véritable amitié. Le Christ souhaite que vous soyez ses amis intimes, fidèles et persévérants.

En vous renouvelant mon invitation à participer à la Journée mondiale de la jeunesse à Sydney, je vous assure de mon souvenir dans la prière, dans laquelle je prie Dieu de faire de vous d'authentiques disciples du Christ ressuscité. Je vous remercie de tout cœur !    

© Copyright : Librairie Editrice du Vatican

Traduction réalisée par Zenit