Etats-Unis : éduquer les jeunes à la foi

Discours de Benoît XVI à des évêques américains en visite ad limina

| 1091 clics

Océane Le Gall

ROME, lundi 7 mai 2012 (ZENIT.org) – « Transmettre des connaissances » mais aussi « former les cœurs » : c’est ce que Benoît XVI attend des institutions d’éducation catholiques aux Etats-Unis, qui constituent, selon lui, une ressource fondamentale pour « la nouvelle évangélisation » et pour « l’édification d’une société fondée sur des valeurs humaines vraiment solides ».

La question de l’éducation religieuse et de la formation des jeunes générations à la foi, était le thème central du discours que Benoît XVI a adressé samedi matin, 5 mai 2012, à un groupe d’évêques des Etats-Unis d’Amérique reçus en audience, à l’occasion de leur visite «ad limina ».

« Il n'est pas excessif de dire que fournir aux jeunes une solide éducation à la foi représente un des piliers de la société américaine », leur a dit le pape, et il est « le défi le plus important et plus urgent auquel la communauté chrétienne doive faire face dans votre pays ».

Or, « trop souvent, a-t-il déploré, écoles et universités catholiques ont échoué dans leurs efforts visant à « affermir la foi de leurs étudiants », à « encourager les étudiants à considérer leur religion comme faisant partie, à part entière, de leur évolution intellectuelle ».

 « Aujourd’hui, a-t-il relevé, beaucoup d’étudiants se sont éloignés de leur famille, de l’école et de la communauté qui facilitait cette transmission de la foi ».

Il a rappelé qu’il ne suffit pas à ces institutions catholiques de garantir le simple enseignement de la religion ou la simple présence d’une aumônerie, mais il faut que leurs enseignants soient animés d’une « authentique passion intellectuelle » et d’une volonté de créer une « unité fondamentale » entre « la foi et la vie » des étudiants.

Les étudiants doivent être encouragés à développer une « vision de l'harmonie entre foi et raison » qui puisse les guider dans la vie, a-t-il ajouté.

Mais pour cela, a invité le pape, il faut que l’identité chrétienne de ces institutions soit préservée, «dans la fidélité à leurs idéaux de fondation et à la mission de l’Eglise du service de l’Evangile». Une question sur laquelle, a-t-il affirmé, «il reste encore beaucoup à faire».

A ce propos, le pape a mis en garde contre les divergences entre les responsables de ces institutions et la direction pastorale de l’Eglise qui, si elles sont alimentées, peuvent « porter atteinte au témoignage de l’Eglise» et être facilement exploitées pour «compromettre son autorité et sa liberté».

Benoît XVI a souligné la nécessité de «préserver le grand patrimoine » des écoles catholiques américaines, en garantissant en particulier que leur accès «reste à la portée de toutes les familles, quelle que soit leur situation financière».

Les instituts catholiques, a-t-il insisté, sont non seulement «une ressource fondamentale pour la nouvelle évangélisation», mais ils offrent également «une contribution importante à la société américaine en général». Une contribution, a-t-il souligné par ailleurs, qui «devrait être davantage appréciée et soutenue ».