Etats-Unis: « La torture avilit toutes les personnes qui y sont impliquées »

Déclaration de différents responsables religieux américains

| 938 clics

ROME, Vendredi 10 novembre 2006 (ZENIT.org) – Mgr William S. Skylstad, Président de la Conférence épiscopale des Etats-Unis, s’est uni, au nom des évêques américains, à d’autres chefs religieux du pays, de diverses confessions, pour refuser l’usage de la torture aux Etats-Unis, définie comme une violation de la dignité humaine fondamentale.



Selon le compte rendu de la conférence, l’évêque a signé une déclaration conjointe intitulée : « La torture est une question morale », promue par la Campagne nationale religieuse contre la Torture.

Dans le texte de la déclaration on peut lire : « La torture viole la dignité fondamentale de la personne humaine pour laquelle toutes les religions, dans leurs idéaux les plus élevés, ont une grande estime. La torture avilit toutes les personnes qui y sont impliquées : les responsables politiques, ceux qui les perpètrent et les victimes ».

La déclaration ajoute que la torture « est en contradiction avec les valeurs les plus chères de notre nation. Toute politique qui permet la torture et le traitement inhumain est choquant et moralement intolérable ».

« Ce qui est en danger dans la crise de l’abus de la torture – souligne la déclaration des chefs religieux – n’est rien de moins que l’âme de notre nation. Que signifie le fait que la torture soit condamnée verbalement mais permise de fait ? L’Amérique doit abolir la torture dès à présent, sans exception ».

Parmi les signataires de la déclaration figurent le rabbin Alvin Berkun, président de l’Assemblée rabbinique, et d’autres chefs religieux juifs ; le métropolite orthodoxe Christopher, de l’Eglise orthodoxe de Serbie aux Etats-Unis et au Canada ; l’archevêque Nicolae Condrea, de l’archidiocèse orthodoxe de Roumanie en Amérique et au Canada ; l’archevêque Demetrios, primat de l’archidiocèse grec orthodoxe d’Amérique ; ainsi que des chefs religieux des Eglises épiscopalienne, luthérienne, baptiste, méthodiste, presbytérienne.

Ingrid Mattson, présidente de la Société islamique d’Amérique du Nord, Manmohan Singh, secrétaire général du Conseil mondial Sikh, et de nombreux autres chefs religieux, ont également signé la déclaration.