Etats-Unis : le card. Dolan réagit aux déclarations de Barack Obama

« Le peuple de notre pays mérite mieux »

| 1526 clics

Junno Arocho

Traduction d'Anne Kurian

ROME, vendredi 11 mai 2012 (ZENIT.org) –  Le cardinal Timothy Dolan, président de la Conférence des évêques des Etats-Unis (USCCB), a exprimé sa "tristesse" après les déclarations du président Barack Obama, qui s’est dit favorable au mariage entre personnes de même sexe, lors d’un entretien pour la chaine de télévision ABC News, le 9 mai.

"Nous ne pouvons pas nous taire en face des paroles ou des actions qui affaibliraient le mariage", a déclaré le cardinal dans un communiqué : "Le peuple de ce pays, surtout les enfants, mérite mieux."

"Malheureusement, a-t-il poursuivi, les paroles du président Barack Obama aujourd’hui ne sont pas une surprise, elles font suite à des actions déjà prises par son administration, qui dégradent ou ne tiennent pas compte de la signification unique du mariage."

"Je prie pour le président tous les jours," a confié le cardinal Dolan, "et je continuerai à prier pour qu'avec son administration il agisse de façon juste pour faire respecter et protéger le mariage comme union entre un homme et une femme."

Les déclarations du président arrivent au moment où les électeurs de Caroline du nord ont fait passer, avec une majorité écrasante – 61% – un amendement constitutionnel qui définit le mariage comme union "entre un homme et une femme" seulement. La Caroline du nord est le 30e Etat des Etats-Unis à promulguer ce type d’amendement.

"La victoire de cet amendement montre que le peuple a conscience du rôle essentiel du mariage - comme union entre un homme et une femme - pour le bien commun,” a commenté Mgr Salvatore Cordileone, évêque de Oakland, en Californie, et président du sous-comité de promotion et défense du mariage (de l’USCCB). 

“Malgré les commentaires du président, j’espère qu’il reconnaîtra aussi ce rôle essentiel," a-t-il poursuivi, soulignant que le mariage n’est pas une question partisane, "mais une question de justice, d’équité et d’égalité, pour le respect du droit fondamental de tout enfant à être accueilli et éduqué pour son père et sa mère ensemble."